Tebboune : « Si l’armée n’était pas intervenue, il n’y aurait pas eu de Hirak »

« Si l’armée n’est pas intervenue, il n’y aurait pas eu de Hirak », a estimé, dimanche soir, Abdelmadjid Tebboune, candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

« L’armée défendait la Constitution et ceux qui se prétendaient des démocrates étaient contre la Constitution. S’il l’armée n’est pas intervenue, il n’y aurait pas eu de Hirak, mais des rivières de sang, des morts, et l’Algérie serait devenue un champs de ruines », a-t-il déclaré sur le plateau de la chaîne El Bilad.

Selon lui, il y avait un complot très réel, qui ne se résumait pas juste à des marches. « Grâce à la vigilance de l’armée et son patriotisme, nous avons dépassé plus au moins la situation de danger, même si, il reste un peu de danger », a-t-il dit.

Selon Tebboune, « l’histoire retiendra que l’armée a sauvé le pays une autre fois ».

تبون: لولا تدخل الجيش ما كان ليكون هنالك حراك .. كان سيكون هنالك أنهار من الدماء

Publiée par Journal el Bilad sur Dimanche 10 novembre 2019

À la question de savoir s’il était soutenu par l’institution militaire, Abdelmadjid Tebboune a nié cette information. « Ils ne m’ont pas contacté et je ne suis pas entré en contact avec eux », a-t-il dit.

Tebboune a rappelé l’éditorial de la Revue El Djeich, dans lequel il a été affirmé que « l’ère des diktats et de fabrication des présidents est révolue ». Selon lui, aujourd’hui, c’est le peuple qui choisira le président de son choix, avant d’ajouter qu’il est un candidat indépendant.

Le candidat au scrutin de décembre a expliqué que, « la situation que vit le pays nécessite une personne qui a de l’expérience et du vécu », ajoutant que ce sont des amis à lui et le courant nationaliste qui ont insisté pour qu’il se porte candidat.

"هل عبد المجيد تبون مدعوم من طرف الجيش"؟ .. شاهدوا كيف أجاب على السؤال؟!

Publiée par Journal el Bilad sur Dimanche 10 novembre 2019

Colloque MDI