Le pétrole termine la semaine en légère hausse malgré le retour de l’incertitude commerciale

Le pétrole termine la semaine en légère hausse malgré le retour de l'incertitude commerciale

Les prix du pétrole ont légèrement progressé vendredi, le marché semblant peu préoccupé par des propos de Donald Trump excluant la levée de tarifs douaniers supplémentaires pour signer un accord mettant fin à la guerre commerciale avec la Chine.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s’est établi à 62,51 dollars à Londres, en hausse de 0,4%, ou 22 cents, par rapport à la clôture de jeudi. A New York, le baril américain de WTI pour décembre a gagné 0,2%, ou 9 cents, à 57,24 dollars.

Les cours de l’or noir ont chuté en début de séance, réagissant à des propos du président américain qui s’est dit opposé à une suppression « totale » des droits de douane punitifs contre Pékin tout en affirmant qu’un accord sera signé aux Etats-Unis avec la Chine. Mais le pétrole a rapidement effacé ses pertes pour finir en progression.

Sur l’ensemble de la semaine, le baril de Brent a gagné 1,3% et le baril de WTI est monté de 1,9%. « Le marché est ultra-réactif au moindre développement sur le front commercial », note John Kilduff, d’Again Capital. « Les cours ont chuté après les propos de M. Trump qui ont semblé douché les espoirs des investisseurs. Mais il semble que le marché reste convaincu que la signature d’un accord est proche », ajoute l’expert.

La veille, les cours avaient profité de l’annonce par la Chine d’une levée progressive des droits de douane que s’imposent Pékin et Washington, laissant ainsi entrevoir une possible trêve.

Le bras de fer commercial sino-américain fait craindre un déraillement de la croissance mondiale, déjà en net ralentissement, qui se répercuterait automatiquement sur la demande d’or noir.

En octobre, la Chine a cependant importé 45,51 millions de tonnes de pétrole, soit environ 10,7 millions de barils de pétrole par jour, « un nouveau record », selon Olivier Jakob, analyste pour Petromatrix. « En moyenne, la Chine importe 1 million de barils en plus chaque jour par rapport à l’année dernière et les Etats-Unis importent 1 million de barils par jour en moins », a constaté l’analyste.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède