HomeActualitéNationalChine Nouvelle : "L'Algérie se dirige vers une présidentielle malgré le refus...

Chine Nouvelle : « L’Algérie se dirige vers une présidentielle malgré le refus de la rue »

L’agence de presse officielle chinoise « Xinhua » a estimé, ce dimanche, dans un compte rendu sur la situation en Algérie, que le pays « se dirige vers une élection présidentielle malgré le refus de la rue ».

« En dépit d’une large contestation populaire qui réclame chaque vendredi à ce que l’élection présidentielle prévue pour le 12 décembre en Algérie soit reportée à une date ultérieure, le gouvernement et l’état-major de l’armée persistent à vouloir que ce rendez-vous politique soit organisé dans les temps impartis », écrit l’agence chinoise.

Xinhua rappelle que, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, est « décidé à aller jusqu’au bout du processus électoral », en annonçant « samedi que cinq candidats, dont deux anciens Premiers ministres et deux ministres, ayant tous exercé sous la présidence d’Abdelaziz Bouteflika avaient été retenus pour ce scrutin. »

Il s’agit des ex-Premiers ministres Abdelmadjid Tebboune et Ali Benflis, d’Abdelkader Bengrina, ancien ministre du Tourisme, Azzedine Mihoubi, ancien ministre de la Culture, et Abdelaziz Belaïd, président du Front El-Moustakbel.

Une présidentielle considérée comme une continuité du système

En parallèle, l’agence relève que « vendredi, des centaines de milliers d’Algériens étaient sortis encore une fois dans les rues des grandes villes du pays pour exprimer leur refus quant à la tenue de cette échéance électorale qu’ils considèrent comme ‘une continuité du système’ dans la mesure où les symboles du régime de l’ancien président Bouteflika sont toujours aux affaires. »

Xinhua rappelle également le discours du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, qui avait affirmé mercredi dernier le soutient indéfectible de l’institution militaire à l’ANIE, un soutien qui se poursuivra « jusqu’à la réalisation de l’objectif ultime qui est le déroulement de l’élection présidentielle à la date fixée, soit le jeudi 12 décembre 2019 ».

Gaïd Salah a indiqué que, cette démarche émanait de la volonté du peuple, à savoir « toutes les catégories du peuple algérien, à l’exception de la bande et de ceux qui orbitent autour d’elle ». « L’objectif du peuple algérien, soutenu par son armée, est d’asseoir les bases d’un nouvel Etat national, qui sera dirigé par le président élu jouissant de la confiance du peuple et qui lui accordera la légitimité populaire », a-t-il assuré.

« Le 15 septembre dernier, le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, avait convoqué le corps électoral pour cette élection présidentielle, affirmant que la loi organique relative à l’ANIE et celle relative au régime électoral avaient introduit « des changements capitaux et inédits, qui ont touché à l’essence même de la doctrine suivie jusque-là dans notre pays en matière d’élections », rappelle encore l’agence chinoise.

Elle conclut en soulignant qu »en dépit de ces assurances, des dizaines de milliers de manifestants algériens sont descendus depuis dans les rues afin d’exprimer leur refus de la tenue de cette élection présidentielle. »

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine