Lakhdar Bouregaâ : « Chaque génération doit choisir sa mission et doit décider de l’accomplir ou de la trahir »

Un an de prison ferme requis contre Lakhdar Bouregaâ

Le Moudjahid Lakhdar Bouregaâ en détention depuis fin juin dernier, a adressé un message aux Algériens depuis la prison d’El Harrach à Alger à la veille de la célébration du 65e anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne le 1er novembre 1954. Une date historique dont Lakhdar Bouregaâ est l’un des artisans, qu’il célébrera en prison.

« Chaque génération doit choisir sa mission et doit décider de l accomplir ou de la trahir. La génération de la Révolution a choisi de libérer la terre et les jeunes du Hirak ont choisi de libérer la patrie », a-t-il confié au collectif des avocats des détenus d’opinions qui lui ont rendu visite aujourd’hui, rapporte l’avocate Nabila. Le message de Bouregaâ intervient aussi à la veille du 37e vendredi de la mobilisation contre le système.

A travers cette visite à la veille du 1er novembre, les avocats ont voulu remercié le Moudjahid pour tout ce qu il a donné à l’Algérie et son peuple durant la révolution. Selon Me Nabila Smail, « plus de 20 avocats ont décidé, à la veille du 1er novembre qui coïncide avec le 37e vendredi du Hirak, de rendre visite aux détenus d’opinion, dont le moudjahid Lakhdar Bouregâa et les autres activistes politiques. »

L’avocate a fait remarquer que, Lakhdar Bouregâa suit les développements de la situation. « Il était au courant de tous les détails. Il a même parlé de la grève des magistrats ».

S’adressant à ces derniers, Lakhdar Bouregâa a dit, toujours selon Me Smail : « Dites-leur : quand vous vous libérerez de la peur, vous serez en mesure de libérer les autres. »

Par ailleurs, l’avocate a fait savoir que plusieurs détenus, notamment, ceux arrêtés pour port du du drapeau amazigh et de l’association RAJ, ont décidé d’entamer une grève de la faim à la prison d’El Harrach pour soutenir la marche du 37e vendredi.

« Hier, cinq activistes ont entamé une grève de la faim. Cinq autres devaient commencer leur grève de la faim ce jeudi à 20 heures jusqu’à samedi prochain. À travers cette action, ils veulent faire passer deux messages : soutenir la marche du 37e vendredi et apporter leur soutien à tous les détenus d’opinion à travers le pays », a précisé l’avocate.

Me Nabila Smail au micro de Berbère Télévision : 🔴 Le message du moudjahid Lakhdar Bouregâa, à l’occasion du 1er Novembre.🔴 Des détenus d’opinion entament une grève de la faim de deux jours.

Publiée par Berbère Télévision sur Jeudi 31 octobre 2019

Pour rappel, la détention provisoire de Lakhdar Bouregaâ a été prolongée la semaine dernière.

MDI School