Comptes devises : les dépôts de plus de 1000 euros « doivent être justifiés »

Aéroport d'Alger : Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis

L’alimentation des comptes devises à partir du montant de 1000 euros doit être justifiée par une déclaration douanière d’importation de cette somme, a rappelé la Banque d’Algérie dans une nouvelle note émise dimanche.

Dans une note adressée par la Banque centrale aux banques intermédiaires agrées, il a été rappelé la nécessité d’application de l’article 72 de la loi de finance de 2016, et qui oblige la justification des dépôts bancaires en devise de plus de 1000 euro. « Toute alimentation d’un compte devise pour un montant égal ou supérieure à 1000 euros doit être appuyée préalablement par une déclaration douanière d’importation de ce montant », précise la note de la Banque d’Algérie.

De ce fait, le «non-respect de cette procédure est assimilé à une infraction à la législation et à la réglementation des changes », et cela en conformité avec l’article 72 de la loi de finance de 2016, notamment l’article numéro 03 du règlement du conseil sur la monnaie et le crédit.

L’informel ne sera pas inquiété

Dans un commentaire sur les réseaux sociaux,  le banquier Rachid Sekkak, estime que suite a cette mesure, « les banques vont souffrir notamment celles qui offrent des cartes de crédits à l’international ». Toutefois, cette mesure ne va pas résoudre les problèmes de l’informel, car selon les observations de certains financiers, les citoyens vont alors mettre plusieurs dépôts de moins de 1000 euros et alimenter leurs comptes tranquillement.

En effet, cette mesure entravera encore la volonté des personnes qui souhaitent bancariser leurs devises, et encouragera davantage le marché informel. Toutefois, la question se posera sur la procédure d’importation des véhicules de moins de 3 ans,  et qui devrait passer par les banques.

Les précédents gouvernements n’ont pas insisté sur l’application de cette loi depuis sa promulgation en 2016, dans l’objectif d’atterrir davantage de dépôts bancaires. Mais avec la signature des accords avec le groupe d’action financière (GAFI), qui instaure des normes de lutte contre le blanchiment d’argent, l’Algérie est appelée à prendre ce genre de mesures préventives.

MDI School