HomeActualitéNationalLe CPJ appelle à la libération "immédiate" des journalistes arrêtés en Algérie

Le CPJ appelle à la libération « immédiate » des journalistes arrêtés en Algérie

Le Comité pour la protection des journalistes (Committee to protect journalists, CPJ), a appelé, jeudi 17 octobre, les autorités algériennes à libérer immédiatement les journalistes arrêtés en Algérie.

« Les autorités algériennes doivent immédiatement libérer les journalistes Said Boudour, Abdelmoundji Kheladi et Adel Azeb Chikh en détention provisoire et abandonner toutes les poursuites à leur encontre », a écrit le CPJ dans un communiqué publié sur son site web.

« Les autorités algériennes doivent cesser d’utiliser de vagues accusations pour emprisonner des journalistes qui couvrent les manifestations contre le gouvernement et la corruption », a déclaré, Sherif Mansour, le coordinateur du CPJ pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, cité dans le communiqué.

« Nous rappelons au gouvernement que la légitimité des prochaines élections présidentielles reposera en grande partie sur la capacité de tous les journalistes à couvrir de manière indépendante la situation dans le pays », a-t-il ajouté.

L’ONG basée aux Etats-Unis, a relevé que, « depuis février, les autorités algériennes ont censuré l’information, expulsé les journalistes étrangers, bloqué les sites Web et suspendu les journalistes qui couvraient les manifestations. »
Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine