M’Rabet: « L’initiative pour une sortie de crise cherche une solution collective »

Algérie-Eco : Un groupe de personnalités nationales, dont vous faites partie, ont lancé, ce mardi 15 octobre 2019, une nouvelle initiative pour une sortie de la crise qui prévaut dans le pays. Quel est l’objectif principal de cette nouvelle démarche ?

M. M’Rabet : L’objectif étant tout d’abord d’avoir une position par rapport à la situation qui prévaut actuellement dans le pays, une situation que nous jugeons inquiétante. Pour moi, en tant que président du syndicat national des praticiens de la santé publique, c’est une question de prendre ses responsabilités auprès de la corporation, après avoir été sollicité par les premiers signataires de l’initiative. Celle-ci est bien sûr soumise à la consultation des citoyens et des personnalités politiques qui se reconnaissent dans cette démarche. On est dans une situation où les solutions ne sont pas encore réunies, au moment où on est à quelques semaines des élections présidentielles. Les Algériens sont toujours mécontents, et demandent des solutions dans un dialogue serein et dans une démarche réfléchie pour calmer les esprits.

Quelles sont les revendications soulevées dans cette démarche ?

Il y a, comme c’est cité dans l’initiative, la libération immédiate et sans condition des détenus d’opinion, le respect du droit constitutionnel de manifester pacifiquement, la levée de toute entrave à l’action politique ainsi qu’à la liberté d’expression dans tous les média. Sans oublier la levée des entraves aux marches populaires pacifiques et à l’accès à la capitale et la cessation des poursuites et des arrestations illégales d’activistes politiques et la liberté de la justice.

Le but est de participer à mettre en place une solution collective associée à la confiance populaire.

MDI Alger

Qu’attendez-vous de cette initiative ?

Nous attendons des réactions de tout le monde, c’est-à-dire la famille politique, le pouvoir et les citoyens. Cette initiative s’inscrit dans une démarche, celle des Présidentielles. Et l’initiative est ouverte à tout le monde.

Bessa, Résidence la Pinède