Détention de manifestants en Algérie : Le Canada « prend note »

Détention de manifestants en Algérie : Le Canada

« Le Canada appuie fermement la démocratie, la stabilité et la prospérité de l’Algérie », a déclaré Krystyna Dodds, porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères au journal Liberté de ce dimanche 13 octobre.

« Le Canada surveille la situation politique en Algérie de près et prend note des rapports faisant état de l’arrestation ou de la détention de manifestants », a affirmé Mme Dodds.

« Par le biais du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL), le Canada soutient des projets et des organisations qui font la promotion de la démocratie, du respect des droits de la personne et d’une gouvernance inclusive et responsable en Algérie », a ajouté la diplomate.

Selon la même source, le FCIL accorde des financements à des projets initiés par des organisations locales de la société civile. Le fonds finance quelque 600 projets chaque année dans 120 pays admissibles à l’aide publique au développement.

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable canadien s’exprime sur la situation politique en Algérie, en apportant  le soutien du Canada au mouvement populaire en cours depuis 34 semaines.

En juin dernier, Mme Patricia McCullagh, ambassadeur du Canada à Alger, lors d’une cérémonie de la Fête nationale du Canada avait réaffirmé le soutien de son pays au Hirak populaire. « Je tiens à réaffirmer le soutien du Canada à une transition démocratique pacifique en Algérie qui répondra aux aspirations du peuple algérien », avait déclaré la diplomate canadienne, qui s’était dit émerveillée par la révolution du peuple algérien qui a « impressionné le monde entier ».

Aussi, le député d’opposition Pierre-Luc Dusseault avait saisi le ministre canadien des Finances sur le transfert de fonds depuis l’Algérie vers le Canada, après l’alerte donnée par la Diaspora algérienne vivant dans ce pays en interpellant le premier ministre Justin Trudeau.

MDI School