Finance et hydrocarbures : Le FCE s’exprime sur les projets de lois

Le forum des chefs d’entreprises (FCE) a considéré aujourd’hui qu’il n’est pas le moment d’aller vers l’adoption de la nouvelle loi sur les hydrocarbures. Concernant la loi de finance 2020, l’organisation patronale a indiqué que les nouvelles taxes nuisent aux entreprises.

S’exprimant ce samedi lors de la conférence de presse qu’il a organisée en marge de la tenue de l’université d’été du FCE, Sami Agli, président du FCE, a considéré qu’il n’est pas le moment d’étudier la nouvelle loi sur les hydrocarbures, vu la situation que connaît le pays. Cette loi est la constitution de ce secteur, et elle est trop importante pour qu’elle soit promulguée en cette période, a souligné le président du FCE en indiquant qu’il « n’a pas encore consulté la mouture ou le contenu de ce projet».

Réagissant par rapport au projet de la loi de finance 2020, le président du FCE a affirmé qu’en ce moment, « nous n’avons pas besoin d’une augmentation de taxes, vu que les entreprises souffrent déjà d’une situation financière délicate ». Toutefois, il est partant pour un impôt sur la fortune, en précisant qu’il est pour le partage des gains d’une manière équitable.

Par ailleurs, pour ce qui est de la règle d’investissement 51/49, Sami Agli a souligné que le FCE est contre cette loi depuis 2009, « nous ne pouvons pas imposer à un partenaire un taux de participation précis, puisque ce sujet concerne uniquement les deux partenaires et non les autres », a-t-il expliqué. D’ailleurs, si nous faisons un bilan depuis 2009 jusqu’à présent, cette loi n’a rien apporté pour l’investissement ; au contraire, elle a chassé les IDE », a-t-il ajouté. Agli a, par contre, affirmé que cette loi peut être appliqué pour les secteurs que l’État veut protéger uniquement.

Relancer la confiance chez les investisseurs

Revenant sur les sources de financement de l’économie, le président du FCE a critiqué la démarche de l’ancien gouvernement, qui a opté pour la planche à billet. Selon lui, « le recours à la planche à billet est une question qui est liée pour le conseil de la monnaie et du crédit et non aux politiques », a-t-il souligné.

Répondant à une question sur l’impact de la crise sur les entreprises du Forum, Agli a indiqué que la crise actuelle touche tous les secteurs de l’économie. « On parle de 60% des entreprises de secteur du BTP, mais la priorité est de relancer la confiance chez les investisseurs et les membres du Forum ».  Agli a souligné que le forum n’a pas encore réalisé un bilan, « mais les entreprises touchées sont importantes ».

Interrogé si le FCE soutiendra un probable candidat à la prochaine élection présidentielle, comme il a été le cas avant, Sami Agli a rappelé que son organisation est purement économique et n’a pas à prendre des positions politiques.

MDI Alger

Il a d’ailleurs estimé que le FCE n’a pas jugé utile d’inviter les membres du Gouvernement à cette conférence étant donné que les solutions doivent être trouvées par des experts.

Bessa, Résidence la Pinède