Aigle Azur : Les liaisons Algérie-France suscitent de l’intérêt

Aigle Azur : Des créneaux en Algérie suscitent de l'intérêt

Déclarée en liquidation judiciaire le 27 septembre 2019, faute de candidat à la reprise jugé sérieux par le tribunal de commerce d’Evry, Aigle Azur suscite aujourd’hui de plus en plus d’intérêt, selon Econostrum.

En effet, la même source précise que ce sont ses 9.150 créneaux horaires (« slots ») de décollage et d’atterrissage laissés vacants par sa faillite qui attirent plusieurs compagnies aériennes. Et principalement les liaisons France-Algérie dont elle assurait 30% du marché.

« Au premier rang d’entre elles figure Transavia France, filiale low cost d’Air France, dont le directeur général avait déclaré ne pas vouloir s’impliquer dans le dossier Aigle Azur. Nathalie Stubler a indiqué, samedi 5 octobre 2019 sur les ondes d’Europe 1, « les droits de trafic vers l’Algérie nous intéressent (…) Transavia se positionnera pour obtenir ces droits de trafic des autorités. » La Pdg de Transavia France rappelle que sa compagnie dispose « déjà de routes au départ de Nantes et de Lyon vers l’Algérie. » Elle dessert Alger et Oran », ajoute-t-on.

Aussi, poursuit la même source, ASL Airlines, autre compagnie française se dit intéressée par « tout le réseau Aigle Azur en Algérie. » Et son Pdg, Jean-François Dominiak, de poursuivre, dans les colonnes de la Tribune, en précisant « nous ne voulons pas avoir de miettes. ASL constitue une véritable alternative au groupe Air France. » ASL Airlines propose actuellement un Paris Charles de Gaulle- Alger.

« La compagnie espagnole Vueling, un temps candidate à la reprise d’Aigle Azur et qui dessert déjà Alger depuis Marseille, se dit aussi prétendante à reprendre quelques créneaux.

MDI Alger

Aigle Azur employait 350 salariés en Algérie sur un effectif total de 1 150 collaborateurs », précise-t-on.

Bessa, Résidence la Pinède