Alger : « Chasse à l’homme » devant le tribunal de Sidi M’hamed

Soutien aux détenus d'opinion : Sit-in devant le tribunal de Sidi Mhamed
Photo @Inter-lignes

Des agents en civil ont opéré, ce dimanche, devant et aux alentours du tribunal de Sidi M’hamed à Alger, des arrestations parmi, les citoyens venus soutenir les détenus d’opinion qui seront présentés devant le juge d’instruction dudit tribunal, alerte le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

« Des policier en civil postés dans les alentours du tribunal de Sidi M’hamed sont en train de lancer une opération de chasse à l’homme, surtout des personnes connues du CNLD, de RAJ, du réseau de lutte contre la répression, et même des parents des détenus », écrit le CNLD sur sa page Facebook.

Selon la même source « plusieurs personnes ont été embarqués déjà pour avorter le sit in de soutien aux militants du RAJ qui seront présentés devant le procureur après les avoir kidnappé à la fin de la marche du vendredi passé. »

« La folie d’une police politique »

« Mourad Amiri qui a été l’un des premiers arrêté ce matin avec son ami Tahar Achiche se retrouvent toujours au commissariat de Cavignac (Alger-centre, ndlr), alors qu’il devait se présenter à son procès l’opposant à l’actuel ministre de l’intérieur », précise le CNLD. Le procès de Mourad Amiri a été reporté pour la troisième fois consécutive à la demande des avocats de la défense. Il se poursuivra le 20 octobre prochain.

La même source ajoute que « des parents de détenus et militants de RAJ, visés et identifiés par les agents des services en civil, sont actuellement à l’intérieur du tribunal de Sidi M’hamed grâce à l’intervention des avocats pour assurer leur protection. »

« Devant cette folie d’une police politique, la vigilance est recommandé afin d’éviter toute nouvelle arrestation. Nous devons restés vigilants, solidaires et unis, et bien sûr garder le caractère pacifique de cette révolution », conseille le CNLD.

Et de conclure : « Notre combat est juste, notre cause est aussi juste et nous devons s’unir pour cette même cause: La libération de tous les détenus d’opinion et politiques, la libération de l’Algérie et le changement radical de ce système. »