Commémoration du 5 octobre 88 : Au total 121 personnes interpellées

Commémoration du 5 octobre 88 : Au total 121 personnes interpellées
Photo: Khaled Drareni

Au total 121 personnes ont été interpellées, ce samedi à Alger, lors d’un rassemblement à l’occasion de la commémoration du 31e anniversaire des événements sanglants du 5 octobre 1988.

Le décompte a été donné par le comité national pour la libération des détenus (CNLD) qui souligne que la commémoration a été avortée et interdite.

Le CNLD ne précise pas combien ont été libérés et combien sont toujours aux niveaux des commissariats d’Alger.

« Des arrestations musclées, opérées par une armada de policiers en civil et en tenue et même des gendarmes en civil, qui ont quadrillé la place des martyrs donnant les signes d’un État de siège », indique le CNLD dans un communiqué posté sur sa page Facebook.

Il précise que « des journalistes, des familles de détenus d’opinion, des avocats, des militants politiques, des syndicalistes, des étudiants et simples citoyens venus se solidariser avec les familles de détenus, ont été malmenés et conduit vers plusieurs commissariats comme de vulgaires criminels. »

« La répression des citoyens pacifiques aujourd’hui est un signe avant coureur d’une dictature militaire qui s’installe de jour en jour », alerte le CNLD, ajoutant que « la chasse à l’homme orchestrée aujourd’hui sur des militants politiques et des familles de détenus entres autres, démontre l’ampleur de l’impasse dont se retrouve le système. »

Appel à rejoindre les sit-in

Le CNLD affirme que « même après la libération de certaines personnes, la police politique continue à les surveiller dans tous les endroits de la capitale, y compris les cafétérias. »

« Devant cette cascade d’arrestations et d’intimidation, notamment des figures connues et affichées, les Algériens sont appelés à redoubler de vigilance et à préserver le caractère pacifique et l’union, essence de la révolution », écrit la même source.

Le CNLD appelle « à une large mobilisation pour le soutien des détenus d’opinion, pris en otages par ceux qui maintiennent le chaos, ainsi que les familles de ces détenus ».

Il lance « un appel à rejoindre les sit in qui se tiennent devant le tribunal de Sidi M’hamed et celui de Bab El Oued, à chaque fois que ces tribunaux programment une audition de détenus. »

Pour cela, le CNLD informe la société civile qu' »un sit in aura lieu demain, dimanche 6 Octobre à partir de 9h 30, devant le tribunal de Sidi M’hamed, où seront présentés les cinq militants de l’association RAJ arrêtés à la fin de la marche du 33 ème vendredi, et le procès de Mourad Amiri l’opposant à l’actuel ministre de l’intérieur. »

« L’union fait la force et la différence.
Les détenus d’opinion et leurs familles ont plus que jamais besoin de notre solidarité et soutien quotidien », conclut le communiqué.

Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD):Communiqué:La commémoration des événements tragiques du 5…

Publiée par Comité National pour la Libération des Détenus – CNLD sur Samedi 5 octobre 2019

Bessa, Résidence la Pinède