L’UE précise sa position sur la situation en Algérie

UE- Sondage : Ce que pensent les Algériens de l'influence de l'UE

L’Union européenne (UE) a précisé ce lundi 30 septembre 2019, dans une déclaration de sa porte-parole au journaliste Khadir Mohamed, sa position sur la situation qui prévaut en Algérie, après le soutien au mouvement populaire exprimé par Mme. Marie Arena, présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen.

« L’UE suit avec beaucoup d’attention les développements en Algérie. L’UE a encouragé depuis le début les algériens à œuvrer à une issue démocratique et pacifique dans un esprit de dialogue et de responsabilité. Nous maintenons cette ligne. Nous espérons que des élections contribueront à répondre aux aspirations profondes du peuple algérien, dans le respect des droits fondamentaux et dans un climat d’apaisement », peut-on lire dans sa déclaration.

La porte-parole de l’UE a indiqué que « dans le respect de la souveraineté algérienne, il est important que les libertés d’expression, d’association et de réunion soient garanties aux citoyens comme prévu par la Constitution de la République algérienne », a précisé la porte-parole de l’UE ».

Contacté par le journaliste Khadir Mohamed, la porte-parole de l’UE a indiqué que « l’état de droit et le respect des libertés et des engagements internationaux en matière des droits fondamentaux se trouvent au cœur des relations entre l’UE et l’Algérie », ajoutant que « nous soulignons l’importance du partenariat entre l’UE et l’Algérie et réaffirmons notre engagement à continuer à approfondir les relations avec l’Algérie, dans le respect de la souveraineté du peuple algérien ».

Pour rappel, Mme. Marie Arena, député européen et membre du parti socialiste belge, a affiché clairement son soutien au Hirak : « voilà 32 semaines que les citoyens algériens manifestent massivement et pacifiquement pour une Algérie libre et démocratique. Je soutiens leur action et particulièrement celle de la jeunesse algérienne qui fait preuve d’un engagement citoyen admirable ».