AccueilActualitéNationalLes maires de Tizi-Ouzou rejettent l'élection présidentielle du 12 décembre

Les maires de Tizi-Ouzou rejettent l’élection présidentielle du 12 décembre

- Advertisement -

Les maires de la wilaya de Tizi-Ouzou ont rejeté, lundi 23 septembre 2019, l’élection présidentielle programmée pour le 12 décembre prochain.

« Nous, présidents des assemblées populaires des communes de la wilaya de Tizi- Ouzou, réuni en assemblée générale ce jour le 23/09/2019 à l’hémicycle de l’APW de Tizi-Ouzou, après avoir pris acte de la volonté du pouvoir illégal et illégitime à maintenir la tenue des élections présidentielles pour le 12/12/2019, rejetées par le peuple dans le fond et dans la forme , réitérons notre position immuable de rejet du future simulacre, visant le maintien du même système contre la volonté des millions d’Algériennes et d’Algériens qui depuis le 22/02/2019 ne cessent d’appeler par une formidable mobilisation pacifique au départ du système et de toutes les figures et symboles qui l’incarnent à ce jour », lit-on dans le communiqué de la coordination des présidents d’APC de la wilaya de Tizi-Ouzou rendu public.

« Considérant l’institution d’une autorité pour l’organisation des élections dans son contexte de création, ses premières pratiques, ainsi que sa composante, incarnée par son président dont le parcours renseigne bien sur sa fidélité au système mafieux, nous dénonçons cette énième manœuvre de perpétuer le régime en place », dénoncent les maires de Tizi-Ouzou, qui condamnent « les multiples formes de pressions et d’intimidations exercées à l’encontre des agents de l’administration. »

« Enfin, nous appelons les citoyennes et citoyens à maintenir le caractère de la mobilisation pacifique de la révolution et à demeurer vigilant face aux diversions et velléités machiavéliques du système agonisant », conclut le communiqué.

Rappelons que, la majorité des maires de la wilaya de Béjaïa ont également rejeté l’élection présidentielle, en boycottant l’opération de révision des listes électorales. Ils ont réitéré leur soutien au mouvement populaire en cours depuis le 22 février dernier.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine