Accès à Alger les vendredis : la LADDH dénonce une atteinte grave à la liberté de circulation

LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) a réagi au dernier discours du chef d’Etat-major, Ahmed Gaid salah, qui a donné de nouvelles instructions à la gendarmerie nationale visant à limiter l’accès à la capitale les vendredis.

La Ligue dénonce un dérapage et une atteinte grave à la liberté de circulation, a fait savoir ce mercredi M. Saïd Salhi, Vice-président de la LADDH, sur son compte Twitter. Il estime que « pénaliser des Algériens et des Algériennes pour le fait d’aller dans leur capitale est illégal, ce droit ne peut être retreint que sur décision de justice ».

 

En effet, le Général de Corps d’Armée, Gaid Salah, a indiqué avoir donné des instructions à la Gendarmerie nationale afin d’interpeller et saisir les véhicules et autocars transportant des citoyens vers la capitale en vue de manifester.

En violation de l’article 55 de la Constitution qui confère le droit à tout citoyen jouissant de ses droits civils et politiques de choisir librement le lieu de sa résidence et de circuler sur le territoire national, le chef d’Etat-major veut interdire aux Algériens d’entrer dans la capitale.

Le même article précise que « le droit d’entrée et de sortie du territoire national lui est garanti. Toute restriction à ces droits ne peut être ordonnée que pour une durée déterminée, par une décision motivée de l’autorité judiciaire, stipule cette décision ».

MDI School