Du 1er juillet au 8 septembre, l’Algérie a importé 671.671 tonnes de blé de l’UE

blé français

L’Algérie est le premier client de blé de l’Union Européenne la semaine dernière, grâce à la hausse de sa demande, dépassant  l’Arabie saoudite, qui a été le premier acheteur durant la dernière semaine du mois d’août.

Selon les chiffres communiqués par la commission européenne,  l’Algérie a maintenant importé 671.671 tonnes de blé de l’UE entre le 1er juillet et le 8 septembre, comparé à l’Arabie saoudite, qui a acheté 568 452 tonnes. L’Algérie détient actuellement 15,4% des parts de marché des achats de blé de l’UE, précise la même source.

Si la Roumanie, est le premier exportateur en Europe, avec 1,5 million de tonnes métriques au cours de la période écoulée depuis le début de la campagne. L’Algérie opte pour le blé français qui répondait parfaitement au cahier de charge de l’office algérien interprofessionnel des céréales, (OAIC). Selon les données de la Commission européenne, les exportations françaises totales de blé ont atteint 1 million de tonnes métriques entre le 1er juillet et le 8 septembre.

En effet, l’UE devrait exporter 26,6 millions de tonnes de blé au cours de la campagne 2019-2020, en hausse de 18,8% par rapport à l’année précédente, selon les prévisions de la Commission européenne.

MDI Alger

Au cours de la campagne 2018-2019, les exportations totales de blé de l’UE s’élevaient à 22,4 millions de tonnes métriques. L’année dernière, les exportations ont également été inférieures aux 24 millions de tonnes estimées par le Département de l’agriculture des États-Unis, en raison de la vive concurrence du blé de la mer Noire.

Bessa, Résidence la Pinède