Porté par le soutien de Ryad à une baisse de la production, le pétrole clôture hier en hausse de plus de 1,6%

Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse lundi, soutenus par des commentaires du nouveau ministre saoudien de l’Energie se déclarant favorable à la poursuite de la politique de baisse de la production de pétrole.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s’est apprécié de 1,02 dollar, ou 1,6%pour terminer à 62,52 dollars à Londres. A New York, le baril américain de WTI pour octobre, la référence sur le marché, a pris 1,33 dollar ou 2,4% pour clôturer à 57,85 dollars. « Le nouveau ministre saoudien du Pétrole a en gros dit qu’il allait poursuivre la politique de réduction de la production engagée par son prédécesseur, ce qui a rassuré tous ceux qui avaient des doutes sur le sujet« , a commenté Robert Yawger, de Mizuho.

Le limogeage dimanche de Khaled al-Faleh avait en effet alimenté les incertitudes sur la tendance que pourrait suivre son successeur, le demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane. Mais ce dernier, le prince Abdel Aziz ben Salmane, s’est dit favorable lundi à une baisse de la production de pétrole afin d’absorber les excédents. Il a aussi assuré que la politique pétrolière de son pays, qui assure le tiers de la production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ne connaîtrait pas de changement de cap.

Des représentants de l’OPEP et ses alliés, dont la Russie, doivent se réunir jeudi à Abou Dhabi, pour contrôler l’application d’un accord mis en place pour réduire l’offre.

Le départ de Khaled al-Faleh survient quelques jours après son remplacement au poste de président d’Aramco, le géant pétrolier public. Les analystes avaient vu dans la mise à l’écart de M. Faleh d’Aramco le signe d’un mécontentement au sein du pouvoir saoudien quant aux cours actuels du brut, jugés trop bas pour permettre une entrée en Bourse de l’entreprise dans des conditions optimales.

Autre élément de nature à soutenir les cours de l’or noir lundi, « la Chine a de nouveau importé considérablement plus de pétrole en août« , a souligné Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

Selon les données des douanes, le premier importateur mondial de pétrole brut a acheté à l’étranger 42,17 millions de tonnes en août, soit 3% de plus qu’en juillet, a précisé M. Fritsch.

La tendance haussière s’est confirmée ce matin, à 8h30 Gmt, le baril de Brent de la mer du Nord était côté à 62,83 dollars soit une hausse de 0,19% par rapport à la clôture d’hier.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède