Le tribunal militaire rejette une 3ème demande de libération de Louisa Hanoune

Louisa Hanoune

Le tribunal militaire de Blida a rejeté, hier 9 septembre, une troisième demande de liberté provisoire pour Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs qui entame son cinquième mois de détention provisoire à la prison civile de Blida, indique un communiqué du PT diffusé ce mardi.

« Cet acharnement sur un responsable politique présentant toutes les garanties pour rester à la disposition de la justice est absolument injustifiable », écrit le PT, rappelant que « Louisa Hanoune qui a été candidate à trois reprises à l’élection présidentielle et élue députée cinq fois. Elle est connue à l’échelle internationale pour ses engagements politiques en faveur de la souveraineté des nations, raison pour laquelle elle est soutenue par des organisations syndicales, de droits de l’homme et politiques de 92 pays issus de quatre continents. »

Le PT précise que « ses avocats ont apporté toutes les preuves de garanties irréfutables afin qu’elle puisse bénéficier d’une liberté provisoire, refusée systématiquement par le tribunal militaire depuis son incarcération arbitraire le 9 mai 2019. »

« Le Secrétariat permanent qui exprime sa reconnaissance à tous les partis, organisations, personnalités nationales et citoyens qui n’ont cessé de montrer une solidarité indéfectible au PT et à sa Secrétaire générale renouvelle son appel pour que cesse immédiatement l’arbitraire qui frappe Louisa Hanoune, Lakhdar Bouregaâ et tous les détenus d’opinion », ajoute le parti.

Le PT annoncera « incessamment des initiatives politiques pour obtenir leur libération », conclut le communiqué.

Bessa, Résidence la Pinède