Vols annulés d’Aigle Azur : un député algérien appelle à poursuivre la compagnie aérienne

Vers la réintégration des salariés au chômage d’Aigle Azur

Le député Noureddine Belmeddah, représentant de la communauté nationale à l’étranger, a appelé les passagers de la compagnie aérienne, Aigle Azur, de porter plainte de manière individuelle ou collective, pour être indemniser.

Dans une déclaration à la chaine de télévision Annahar, le député a indiqué que « l’Etat algérien devrait agir et demander à la société AIGLE AZUR,  à ses responsables, ainsi que l’Etat français d’agir rapidement pour les indemniser ».

Ils devaient, selon lui, « empêcher cette société de transférer son argent de l’Algérie vers la France », tout en appelant, par ailleurs, l’Etat algérien à « désigner un groupe d’experts chargé de faire des suggestions concrètes sur l’efficacité de l’achat des actions de la société par l’Etat algérien ».

La compagnie aérienne, spécialiste des liaisons vers l’Algérie, destination représentant plus de 50% de son chiffre d’affaires, a été placée en redressement judiciaire lundi 2 septembre et le patron, Frantz Yvelin, a annoncé sa démission deux jours plus tard. Les clients ne seront pas remboursés, a précisé la compagnie dans un communiqué.

Face à cette situation, des milliers de passagers se sont retrouvés livrés à eux-mêmes dans plusieurs aéroports. Ils sont contraints d’acheter un billet retour sur d’autres compagnies qui proposent des réductions allant à 20% des tarifs.