29e manifestation du Hirak: démonstration de force en réponse à l’autisme du pouvoir

Pouvoir militaire

Grandioses démonstrations de force du Hirak à Alger et dans plusieurs villes du pays, pour dire non à la militarisation du pouvoir. Non à l’élection telle qu’exigée par AGS, changement à la tête de l’état major, départ de Bensalah et Bedoui, libération des otages de Gaid Salah,  désobéissance civile, parmi les slogans.

Dopée par la rentrée sociale et l’élection imposée par Gaid Salah, la foule prend subitement l’aspect d’un tsunami humain dans la capitale. Pratiquement tous les slogans  parlés ou écrits, sont dirigés contre AGS considéré comme  l’unique détenteur du pouvoir en Algérie. La foule évoque le recours à désobéissance civile pour en finir avec sa dictature.

Début du 29e vendredi de marche à Alger Centre aux environs de 13h30. L’Avenue Didouche Mourad est noire de monde. Premiers slogans: Gaid dégage, État civil et non militaire, libérer les otages, pas d’élection.

La marche qui grossit à vue d’œil est mixte et toute en couleurs, agrémentée par de nouveaux slogans repris en chœur par des jeunes. Trés emouvant!!

A noter qu’en plus des dizaines de fourgons de police stationnés des 2 côtés des trottoirs, les forces de l’ordre ont laissé les véhicules particuliers se garer et circuler tout le long de l’avenue Didouche et de la place Audin. Ce n’est évidemment pas ainsi qu’on assure la sécurité de milliers de manifestants qui déambulaient dans ces avenues rendues volontairement étroites.

Une foule immense en provenance de la Casbah et de Bab El Oued rejoint à la Grande Poste, déjà bourrée de monde,les manifestants venus des boulevards Ben Bouali, Amirouche et Didouche. « Pas d’élections avec le gang de Gaid Salah, Bensalah et Bedoui, nous n’arrêterons pas jusqu’à ce qu’ils partent tous, libérez les otages» sont les slogans les plus souvent criés.

A15h déjà l’hyper centre de la capitale enregistre un véritable engorgement humain.Trop nombreux,les manifestants éprouvent des difficultés à atteindre les places centrales de contestation. Effet du trop-plein, les manifestants qui risquent l’étouffement à certains endroits, commencent à s’éparpiller ou à rebrousser chemin.

MDI Alger

Cette 29é marche populaire est assurément l’une des plus grandioses à l’actif du Hirak. On parlera sans doute longtemps de cette démonstration de force en tant qu’acte majeur de la révolution du 22 février.

Bessa, Résidence la Pinède