Belkacem Zeghmati appelle le Conseil d’Etat a récupérer les deniers publics dilapidés

surveillance des élections

Le ministre de la justice, garde des sceaux, Belkacem Zeghmati a signalé aujourd’hui le degré de la corruption qui a touché l’administration algérienne, appelant le Conseil d’’Etat à faire face à ce phénomène.

« Dans le secteur de la lutte contre la corruption, il est devenu impossible d’ignorer ce qui se passe dans notre administration qui n’est pas épargner par la propagation de ce phénomène qui a souillé l’image de l’administration algérienne et de ses fonctionnaires » a indiqué le garde des sceaux ce dimanche à l’occasion de l’installation de de Farida Benyahia comme présidente du Conseil d’Etat.

Ce phénomène a « réduit de son rendement et il a détruit la confiance du citoyen, qu’il a boudé et qui doute dans tous les documents et les décisions qu’ils lui sont rendus, même si elles sont en sa faveur » a-t-il ajouté.

Cette situation est liée selon le ministre, aux conséquences de ce phénomène dangereux qui nuis fortement à l’administration ».

Le garde des sceaux a indiqué que « chaque jour, les organes d’information sur une rapine organisée contre les moyens de l’Etat, montant ainsi que la corruption ne se limite pas seulement  au transfert de l’argent public par le moyen des passe-droits, le détournement , l’enrichissement illicite, mis s’est étendue pour porter atteinte aux bien publics, à la faveurs de décisions arbitraires, prises par l’Administration, avec la complicité des hauts responsables et des fonctionnaires ».

Pour remédier à cette situation, Zeghmati a souligné qu’il est devenu clair de « l’importance du rôle de la justice administrative dans la lutte contre la corruption par l’application rigoureuse la loi ».

Le garde des sceaux a appelé le Conseil d’Etat « à lutter contre ce phénomène et ce qui a engendré comme détournement et dilapidation des deniers publics avec ruse et des décisions non conformes à la loi ».

De ce fait, il a souligné que « le Conseil d’Etat est appelé aussi à étudier ces décisions et s’assurer de leur non-conformité selon la loi et avec neutralité, dans l’objectif de récupérer tous les deniers publics détournés, ou dilapidés sans droit ». « C’est ce qu’attend tout algérien en ces moments » a-t-il ajouté.

MDI Alger

Selon Belkacem Zeghmati,  « la justice est actuellement dans la croisée des chemins, elle est sous les projecteurs des autorités et du peuple ». De ce fait, « beaucoup est attendu de la justice pour récupérer le charisme de l’Etat et l’instauration des droits du citoyen, elle est appelé plus que jamais à faire son travail notamment en ce qui concerne de lutter contre le crime surtout la corruption qui doit être combattue par l’application correcte et complète de la loi d’une part ainsi que de garantir le charisme de l’Etat en imposant la loi par l’instauration de la justice et l’égalité, d’une autre part » a insisté le garde des sceaux.

Bessa, Résidence la Pinède