HomeLa uneL’Algérie n’accordera pas de bourses d’études à l’étrangers pour les bacheliers

L’Algérie n’accordera pas de bourses d’études à l’étrangers pour les bacheliers

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, a annoncé hier, que son ministère n’accordera plus de bourses d’études à l’étranger pour les meilleurs bacheliers, selon le site Ennahar.

« Il n’existe plus actuellement de bourse pour les lauréats du baccalauréat », a-t-il affirmé. Cependant, le ministre prévoit l’élaboration d’une nouvelle loi pour l’ouverture de  bourses à l’étranger pour les futurs bacheliers, précise la même source.

Le ministre a par ailleurs annoncé l’ouverture du concours pour le recrutement au poste des Maîtres assistants dans les universités, affirmant qu’il n’y avait pas de privilèges pour ceux qui avaient une moyenne plus élevée au master, afin d’accéder directement le doctorat, mais ils sont tenus de participer au concours. Pour les professeurs de thèses de doctorat, le ministre a déclaré que leurs bourses seraient examinées avec la possibilité de les augmenter.

Cette décision intervient après la polémique qui enfle dans les milieux universités concernant remplacement du français par l’anglais dans le cursus universitaires. Pour rappel, cette décision est loin de faire l’unanimité et suscite la division au sein de la communauté universitaire.

A ce propos, le ministre avait déclaré en juillet dernier à l’université Les Frères Mentouri Constantine 1, en s’adressant aux étudiants que  « le français ne vous mène nulle part ! ». Le ministre avait expliqué que l’anglais est une langue « internationale », précisant que la décision a été prise suite « à la demande des étudiants, qui veulent que leurs diplômes soient reconnus à l’étranger, au Japon à titre d’exemple».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine