Dialogue : Rachid Benyelles critique et décline l’invitation du panel

Le général à la retraite, Rachid Benyelles, a rejeté, ce mardi 30 juillet 2019, l’invitation du panel pour faire partie de la liste des personnalités pour mener le dialogue et la médiation en vue d’une sortie de la crise que traverse le pays.

Dans un communiqué rendu public, le général à la retraite a rappelé que « les millions d’Algériens qui manifestent depuis le 22 février exigent un changement radical du système et l’instauration d’un Etat de droit en passant préalablement par une période de transition conduite par des hommes et des femmes n’ayant pas appartenu au régime profondément corrompu des vingt dernières années ».

Il a fait remarqué qu' »à cette demande légitime, il a été répondu par des mesures de restriction du champ des manifestations, des arrestations arbitraires et des mesures de diversion destinées à casser le mouvement citoyen qui, malgré toutes les contraintes, continue à s’exprimer avec tout autant de détermination, depuis plus de cinq mois ».

Rachid Benyelles a sévèrement critiqué l’initiative du panel de dialogue à sa tête Karim Younès. Selon lui, le panel de dialogue est une initiative qui a été élaborée « précipitamment » dans « les officines occultes du pouvoir en place ».

Il a précisé que l’initiative « a été rejetée par les Algériens et ce n’est pas les grossières tentatives de racolage de certaines personnalités de qualité qui les feront changer d’avis », avant de conclure : « Pour ce qui me concerne, je considère que la seule solution pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve le pays passe par un dialogue direct, franc et honnête, entre les détenteurs véritables du pouvoir et des figures représentatives du mouvement citoyen ».

MDI School