Arkab : «Depuis fin 2018, nous n’avons effectué aucune importation de carburant»

raffineries de pétrole en Algérie

Les raffineries de pétrole en Algérie « suffisent » pour couvrir la demande nationale en carburant, estimée à 15 millions de tonnes, a affirmé lundi à Chlef le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab.

Répondant à une question d’un journaliste sur l’importation du carburant, Mohamed Arkab a déclaré que les raffineries existantes à l’échelle nationale sont « suffisantes pour couvrir la demande estimée à 15 millions de tonnes ». « Depuis fin 2018, nous n’avons effectué aucune importation de carburant, et toute la production disponible sur le marché est algérienne », a-t-il souligné.

Lors d’une inspection, dernièrement, à la raffinerie de Sidi R’cine à Alger, le ministre de l’Energie avait déclaré que la réhabilitation des raffineries de pétrole en Algérie, conformément aux normes internationales, devrait permettre de renforcer les capacités nationales de production, et de ne plus importer de carburant. « Cette opération (réhabilitation) nous conduira inévitablement à réaliser un excédant de production, qui pourra faire l’objet d’exportation, à l’avenir », avait-il ajouté.

Mohamed Arkab a recommandé, à ce titre, le relèvement des capacités de stockage de carburant dans la wilaya de Chlef, « ne dépassant pas les deux jours actuellement ». « Il faut revoir les projets dans ce domaine, en vue d’égaler la moyenne nationale qui est de 18 jours », a-t-il recommandé.

Durant sa visite de travail à Chlef, le ministre avait procédé à l’inauguration d’un nouveau siège de l’entreprise Naftal et d’un transformateur de haute tension (220/400 klwt), avant une inspection à l’entreprise « Nourgaz ».

MDI Alger

APS

Bessa, Résidence la Pinède