Dialogue national: La LADDH pose ses conditions

LADDH

La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) pose ses conditions pour ce qui est de la réussite du dialogue national afin de sortir de la crise politique. « Est-il possible d’envisager une médiation pour un dialogue, alors que des dizaines de militant-e-s du Hirak sont en prison, alors que le climat des libertés se rétrécit de plus en plus ? », s’interroge la LADDH pour qui le pouvoir doit donner des gages de bonne volonté, la libération des détenus et l’ouverture du champs politique et médiatique sont les préalables des préalables.

Selon la ligue, le dialogue doit être ouvert autours d’une solution politique à la hauteur des attentes du peuple Algérien pour le changement effectif du système. « L’option des élections présidentielles, n’est pas suffisante pour garantir le changement, car aller à ces élections sous la constitution actuelle (Qui confère les pleins pouvoirs au président et qui nous a mené à la crise actuelle) , c’est prendre le risque de fabriquer un autre autoritarisme qui finira au terme par régénérer le même système », estime la LADDH en poursuivant « La mobilisation pacifique de la rue doit se poursuivre jusqu’à la réalisation de tous les objectifs de la révolution, la rue; c’est notre seule garantie ».