La Cour suprême ouvre les dossiers des affaires Sonatrach et Khalifa Bank

Dans le cadre de la poursuite des enquêtes sur les affaires de corruption, la Cour suprême a ordonné ce mercredi la réouverture des dossiers liés aux affaires de la Sonatrach et Khalifa Bank.

Dans ce sens, le dossier de l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil a été transmis à la Cour suprême depuis le mois d’avril dernier.

Khelil est poursuivi pour «infraction à la loi sur les capitaux» et «signature  de deux contrats en infraction de la loi avec des partenaires étrangers».

Les verdicts pour les deux affaires en questions ont été prononcé  par le tribunal criminel d’Alger pour l’affaire Sonatrach et le tribunal criminel de Blida pour l’affaire de Khalifa Bank.

Pour rappel, le tribunal criminel d’Alger a prononcé en 2016 un verdict de six ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars à l’encontre du principal accusé dan l’affaire de la Sonatrach à savoir Mohamed Reda Djaafer Al Smaïl, PDG de la société algero-allemande, Ferwerk Contel ainsi.

Par ailleurs, dans la même affaire, le PDG de la Sonatrach Mohhamed Meziane a écopé d’une peine de cinq ans de prison ferme avec une amende de  2 millions de dinars, alors que son fils, Mezaine Mohamed Reda a écopé d’une peine de six ans de prison avec une amende de deux millions de dinars.

MDI Alger

Alors que dans l’affaire de Khalifa Bank, le juge chargé de l’affaire au tribunal criminel de Blida a prononcé en 2015, des peines de prison allant d’une année à 18 ans de prison à l’encontre de 18 accusés, toutefois, le principal accusé Abdelmoumene Khalifa  a écopé de 18 ans de prison et une amende d’un million de dinars.

Bessa, Résidence la Pinède