Chahar Boulakhras, PDG de la Sonelgaz : «nous avons connu un pic historique de 15 133 mégawatts »

Chahar Boulakhras

« Nous avons enregistré un pic historique de consommation de l’électricité de 15 133 mégawatts le 7 juillet dernier à 14h05 », a affirmé le nouveau président-directeur général de la Sonelgaz, M. Chahar Boulakhras, lors de son passage à la radio chaîne 3.

M. Boulakhras a expliqué que les petites coupures d’électricité occasionnelles enregistrées çà et là ces derniers temps, ne peuvent être assimilées à du délestage, sachant que ce dernier « est un manque de production », précisant que « le pays est à l’abri en terme de production compte tenu du développement des infrastructures énergétiques et de tous les investissements réalisé en matière de production de l’électricité ».

« Nous comptons aujourd’hui presque 20.000 mégawatts nous avons une infrastructure de transport et de distribution qui dépasse les 360.000 kilomètres, le réseau de distribution du gaz dépasse les 122 000 kilomètres, depuis 1969 à ce jour », a-t-il rappelé.

Interrogé sur la diversification des ressources énergétique, M. Boulakhras a indiqué que « le secteur de l’énergie travaille sur un nouveau modèle de consommation axé sur la transition énergétique dont les énergies renouvelables constituent une action de transition ».

Transition énergétique et plan d’investissement

En effet, les pouvoirs publics cherchent à réduire, à travers le programme de transition énergétique, la part du gaz naturel dans la production électrique. A ce propos, M. Boulakhras a évoqué le recours à l’énergie nucléaire, en expliquant que «  les perspectives visant à satisfaire la demande à l’horizon 2030 donnent un pronostic très défavorable pour le gaz. Nous consommons aujourd’hui 20 milliards de mètres cubes pour produire de l’électricité à partir du gaz naturel ».

Abordant les modes de financement des projets de l’entreprise publique, M. Boulakhras a rappelé que les pouvoirs publics ont toujours accompagné Sonelgaz, mais nous sommes en train d’envisager de recourir à d’autres types d’endettement, notamment à l’extérieur avec des conditions les plus favorables et les moins contraignantes. Sonelgaz est en train d’examiner, selon lui, une stratégie financière dans ce sens, tout en continuant à mobilier ses fonds propres.

Évoquant le plan d’investissements de Sonelgaz à l’horizon 2025, M. Boulakhras explique que « le plan est basé sur des scénarios de prévision de la demande qui reste l’élément qui guide le programme de développement et nous sommes sur un scénario de demande pouvant atteindre 32.000 mégawatts de pic de demande d’ici 2030 ».

MDI Alger

Il a révélé que le coût des investissements sur cette période s’élève à 3.000 milliards de dinars, dont la moitié sera consacrée au réseau de transport et de distribution. M. Boulakhras a par ailleurs écarté toute hausse de la tarification des prix, en affirmant qu’elle n’est pas à l’ordre du jour. Il a révélé que le montant des créances de Sonelgaz était de 60 milliards de dinars en 2018.

Bessa, Résidence la Pinède