Homela deuxCour Suprême : Amar Ghoul, Bouchouareb, Bouazghi et Talaï auditionnés la semaine...

Cour Suprême : Amar Ghoul, Bouchouareb, Bouazghi et Talaï auditionnés la semaine prochaine

Quatre anciens ministres seront auditionnés, début de la semaine prochaine, par le juge d’instruction près la Cour Suprême, a rapporté, jeudi, l’agence officielle.

« Le parquet général près la Cour Suprême reprendra, début de la semaine prochaine, la poursuite judiciaire contre les quatre responsables restants », a fait savoir la même source, précisant qu' »il s’agit de Bouazghi Abdelkader, Ghoul Amar, Bouchouareb Abdeslam et Talai Boudjemaa et ce conformément aux formes et conditions prévues par le code de procédure pénale. »

Pour rappel, Amar Ghoul et Boudjemaa Talaï, respectivement sénateur et député dont les dossiers liés à des affaires de corruption ont été transférés fin mai dernier à la Cour Suprême, ont renoncé la semaine dernière à leur immunité parlementaire pour être entendus par le juge d’instruction près ladite Cour. Ils avaient occupé également par le passé tous les deux le poste de ministre des travaux publics et des transports.

Quant à l’ancien ministre de l’industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb, dont des sources médiatiques ont évoqué sa fuite au Liban et qu’un mandat d’arrêt international a été émis contre lui par la justice, l’information n’a pas été pour l’instant confirmé ou infirmé par aucune source officielle.

D’autres sources, ont également évoqué la comparution, la semaine prochaine, devant la Cour Suprême, des deux sénateurs Djamel Ould Abbes et Saïd Barkat qui ont également renoncé à leur immunité parlementaire pour être auditionné par le juge d’instruction près ladite Cours dans des affaires de corruption quand ils étaient au poste de ministre de la solidarité nationale.

Rappelons également que, les anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal et l’ancien ministre du Commerce et des Travaux publics Amara Benyounes, entendus par le juge d’instruction près la Cour Suprême, ont été placés en détention provisoire

D’autres responsables ont été placés sous contrôle judiciaire, en l’occurrence: les anciens ministres des Transports, Amar Tou, des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalane, des Finances, Karim Djoudi et l’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, alors que le wali d’El Bayadh Mohamed Djamel Khenfar a été acquitté.

Ouyahia, Sellal, Zaalane et Benyounes sont poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation liés principalement à l’octroi d’indus avantages à autrui au titre de l’octroi de marchés publics et contrats, dilapidation de deniers publics et « abus de fonction » et de conflit d’intérêts.

Karim Djoudi est poursuivi pour « abus de fonction » et « dilapidation de deniers publics », alors que Amar Tou et Abdelkader Zoukh sont poursuivis pour octroi d’indus avantages à autrui au titre de l’octroi de marchés publics et contrats, et abus de fonction conformément aux mêmes articles de la loi relative à la prévention et à la lutte contre la corruption.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine