RCD : « la justice vient de confirmer son entière soumission à la dictature militaire qui s’installe dans le pays »

Mohcine Belabbas

Le RCD a réagi, ce dimanche, au placement en détention provisoire de 16 manifestants dont une élue et un militant du parti ainsi que le Moudjahid Lakhdar Bouregaâ.

« Le tribunal de Sidi Mhamed vient de se rendre coupable d’une forfaiture en écrivant les pages les plus sombres de la justice Algérienne. Il a mis sous mandat de dépôt seize citoyens, dont une jeune femme, Samira Messouci, élue à l’APW de Tizi Ouzou, sur la base de chefs d’inculpation sans fondements juridiques », écrit le parti dans un communiqué diffusé durant la soirée.

« Au même moment, le Moudjahid, Lakhdar Bouregaâ est placé sous mandat de dépôt à la veille du 5 juillet, fête nationale de l’indépendance », précise le parti présidé par Mohcine Belabbas.

Pour le RCD « à travers ces poursuites abusives et détentions de citoyens innocents, la justice vient de confirmer son entière soumission à la dictature militaire qui s’installe dans le pays ».

Le RCD, à l’occasion, tient « à remercier le collectif des avocats des détenus d’opinion et assure ces derniers ainsi que leurs familles de sa totale solidarité. »

Il condamne avec « la plus grande fermeté cette dérive totalitaire, qui a mis sous tutelle des militaires l’institution judiciaire. »

Partie prenante du combat démocratique légitime de notre peuple, le RCD appelle à « la plus grande vigilance pour déjouer toute tentative du vice ministre de la défense visant à semer le chaos dans le pays. »

« La transition démocratique réclamée par l’ensemble des Algériennes et Algeriens est la solution pour poser les fondations de l’ Algérie nouvelle. l’Union et la mobilisation de tous sont le viatic de notre victoire finale contre la dictature », conclut le parti.

Rappelons que, les 16 manifestants dont une femme, ont été arrêtés par la police lors du 19e vendredi consécutif des marches contre le système. Leur seul tort est de brandir le drapeau Amazigh qui désormais interdit lors des manifestations sur instruction du chef de l’Armée Ahmed Gaïd Salah.

Les manifestants ont été placés en détention provisoire par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Mhamed. Ils sont poursuivis pour atteinte à l’unité nationale, en vertu de l’article 79 du code pénal.

Quant au Moudjahid Lakhdar Bouregaâ, il a été arrêté samedi après-midi à son domicile par les servies de sécurité. Il a été présenté ce dimanche devant le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Raïs à Alger qui décidé de le placer en détention provisoire.

Il est poursuivi pour « démoralisation et outrage à corps constitué » et « participation, en temps de paix, à une entreprise de démoralisation de l’armée ayant pour objet de nuire à la défense nationale et à un corps constitué, des faits mentionnés et passibles de sanctions, cités dans les articles 75, 144 bis et 146 du code pénal », selon le communiqué du tribunal de Bir Mourad Raïs.

MDI School