L’euro au plus haut depuis trois mois face à un dollar toujours affaibli

hausse face au dollar

L’euro poursuivait sa hausse face au dollar, évoluant à son plus haut depuis trois mois en attendant la rencontre prévue en fin de semaine entre le président américain et son homologue chinois. Hier, l’euro s’échangeait à 1,1388 dollar au lieu de 1,1369 vendredi soir. Il a même atteint 1,1395 dollar, son plus haut niveau depuis la fin mars. « La décision de la Fed la semaine dernière a affaibli significativement le dollar », ont expliqué les analystes de Commerzbank.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a indiqué la semaine passée être prête à soutenir l’économie américaine. En filigrane, cela signifie que l’institution est disposée à baisser ses taux d’intérêt pour stimuler l’économie, une mesure qui a pour effet de rendre le dollar moins rémunérateur, et donc moins attractif pour les investisseurs.

Mais pour les analystes de Commerzbank, la possibilité que la banque centrale cède aux pressions de la Maison Blanche, qui souhaite une politique monétaire plus accommodante, pourrait également expliquer le récent affaiblissement du billet vert. « Peu importe combien d’investisseurs croient (en la possibilité que la Fed cède). Ce qui compte, c’est combien pensent que tous les autres croient en cette hypothèse. Et ce nombre peut augmenter rapidement », ont-ils expliqué. Mais en attendant plus d’informations sur ce point, cette semaine, « l’événement le plus attendu n’est pas une donnée économique mais la perspective d’une réunion des présidents Trump et Xi », a souligné Kit Juckes, analyste Société Générale.

Le président américain Donald Trump est censé rencontrer son homologue chinois Xi Jinping, lors du sommet du G20 qui s’ouvrira vendredi au Japon, laissant espérer une relance des négociations commerciales actuellement au point mort. La guerre commerciale, avec ses possibles conséquences sur la croissance mondiale, a des répercussions sur le marché des changes, les investisseurs s’orientant vers des valeurs refuges comme le yen, le franc suisse et dans une certaine mesure le dollar lorsque l’incertitude augmente.

Le marché gardait également un œil sur la géopolitique, en raison des tensions entre Washington et Téhéran. Les Etats-Unis s’apprêtent à annoncer lundi de nouvelles sanctions « majeures » contre l’Iran alors que la tension croissante entre les deux pays, nourrie d’incidents et d’invectives guerrières, fait craindre un embrasement.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède