Les étudiants entament leur 18 eme manifestation sous haute tension

marche des étudiants
Photo @Khaled Drarni

La 18 eme mobilisation des étudiants a débuté ce matin à Alger à partir de la place des martyrs pour se diriger vers le centre de la capitale. Une marche qui se déroule sous haute tension suite aux arrestations des manifestants le vendredi dernier pour avoir porté le drapeau berbère.

Les étudiant ne baissent pas les bras et poursuivent leur 18eme mardi de mobilisation pour un changement profond du système et l’installation d’un Etat démocratique et une justice libre.

Dès le début de la marche la police a procédé à la saisie de toutes les pancartes qui critiquent ou interpellent le chef d’état-major, Ahmed Gaid. Les drapeaux berbères ont étaient aussi interdits, et les policiers ont saisi les rares drapeaux qui ont étaient brandi. D’ailleurs un jeune manifestant a été interpellé à la rue Bab Azzoune, pour avoir brandi le drapeau berbère,  alors qu’une étudiante a failli être interpellée. Mais les étudiants tentent de résister aux policiers en civils qui veulent exfiltrer certains de leurs collègues visiblement ciblés par les forces de l’ordre.

MDI Alger

 

Des agissements qui ont augmenté la tension entre la police et les manifestants qui scandaient «Silmya-simlya», « Algérie libre et démocratique», « Pouvoir Assassin», « Gouvernement dégage », autant de slogans par lesquels ils ont exprimé leur rejet à la situation actuelle, exigeant un vrai changement.

Bessa, Résidence la Pinède