Port du drapeau Amazigh : Un jeune médecin de Bordj Bou Arreridj placé en détention provisoire

Le jeune médecin Dr Khaled Chouater, exerçant à l’hôpital de la ville de Bordj Bou Arreridj a été placé, ce lundi 24 juin 2019, sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de ladite ville, annonce la chaîne étatique A3.

Selon la même source, le jeune mis en cause est accusé d’incitation à la violence et atteinte à l’emblème national, atteinte aux constantes nationales, incitation à la haine et atteinte à un corps constitué.

La même source a précisé que ces griefs sont punis par les articles 79, 144, 144 bis 2 et 160 bis du code pénal.

Sur sa page Facebook, le jeune avocat Me Soufiane Dekkal a indiqué que le jeune médecin de Bordj Bou Arreridj a été placé en détention provisoire pour avoir publié une photo avec le drapeau Amazigh.


Dimanche, le juge d’instruction du tribunal de Béjaia a placé en détention provisoire un individu qui a déchiré le drapeau national, lors des manifestations populaires de vendredi dernier à Bejaïa, selon l’ENTV.

Durant la même journée, pas moins de 19 manifestants interpellés vendredi dernier par la police pour avoir brandi le drapeau Amazigh, ont été placés en détention provisoire à la prison d’El Harrach par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Mhamed et le juge d’instruction près le tribunal de Bab El Oued à Alger, conformément à l’article 79 du code pénal. Ils sont poursuivis pour atteinte à l’emblème nationale, atteinte à l’unité nationale, et atteinte à un corps constitué.

Rappelons que, ces arrestations et placements en détention provisoire sont intervenues quelques jours après le discours du chef de l’Armée Ahmed Gaïd Salah, qui a déclaré mercredi dernier depuis la 3ème Région Militaire à Béchar, que l’Algérie n’a qu’un seul drapeau, et que, les drapeaux brandis par une infime minorité lors des marches est une tentative d’infiltrer les marches populaires.

MDI Alger

Il a affirmé que « des ordres et des instructions stricts ont été donnés aux forces de l’ordre pour une application rigoureuse des lois en vigueur et faire face à quiconque tente encore une fois d’affecter les sentiments des Algériens à propos de ce sujet sensible et délicat ».

Bessa, Résidence la Pinède