Mohcine Belabbas : Gaïd Salah feint d’oublier que les deux dernières Constitutions n’ont pas été plébiscitées par le peuple

Convocation de Mohcine Belabbas : Les précisions du parquet général

Le président du RCD Mohcine Belabbas, a réagi une nouvelle fois, ce mardi, au discours du chef de l’armée Ahmed Gaïd Salah.

« Le chef de l’État-major récidive aujourd’hui à partir de Bechar. Usant de contre-vérités, il s’acharne à vouloir imposer ses desiderata tout en illusionnant sur les bienfaits du respect de la loi fondamentale », a écrit Mohcine Belabbas sur sa page Facebook.

Pour le président du RCD, Gaïd Salah « feint d’oublier que les deux dernières révisions profondes de la constitution (2008 et 2016) et qui ont porté atteinte à l’équilibre des pouvoirs n’ont pas été « plébiscitées par le peuple » mais votées par un parlement issu des pires fraudes électorales qu’a connu l’Algérie indépendante. »

« Cette ruse vise à reconduire une procédure qui a été, depuis 1962, à l’origine des problèmes et des crises cycliques », a estimé Mohcine Belabbas.

« L’Histoire de l’Humanité enseigne que la pérennité des États est d’abord le fait de textes fondateurs librement adoptés par les citoyens et non de personnes surtout quand ces dernières sont propulsées à la responsabilité par le viol des lois, la violence et les fraudes électorales », a-t-il conclu.

MDI School