Ali Haddad condamné à 6 mois de prison ferme

Ali Haddad

Le juge d’application des peines près le Tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger), a prononcé, lundi, une peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 50.000 DA, à l’encontre de l’homme d’affaires Ali Haddad, poursuivi pour faux et usage de faux.

Le juge a également prononcé une peine de deux mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20.000 Da à l’encontre du deuxième accusé de cette affaire, en l’occurrence Hassan Boualem, Directeur du Centre national de production des titres et documents sécurisés d’El Hamiz.

Pour rappel, les accusés pourront se pourvoir en appel, contre le jugement prononcé à leur encontre aujourd’hui lundi, durant les 10 prochains jours.

Pour rappel, le parquet avait auparavant requis une peine de 18 mois d’emprisonnement à l’encontre de Ali Haddad et du Directeur du Centre national de production des titres et documents sécurisés d’El Hamiz, Hassan Boualem.

Le juge d’application des peines près le tribunal de Bir Mourad Raïs avait décidé, dernièrement, l’ajournement du procès de Ali Haddad, à ce lundi 3 juin, « pour absence de témoins ».

Ali Haddad avait comparu, le 3 avril dernier, devant le juge d’instruction près du même tribunal, lequel avait ordonné son placement en détention provisoire à l’établissement pénitentiaire d’El Harrach.

MDI Alger

L’ex-président du FCE avait été appréhendé, en mars dernier, au poste frontalier d’Oum Teboul (El Tarf), alors qu’il s’apprêtait à quitter le territoire national, en direction de la Tunisie, en possession de deux passeports, deux permis de conduire et d’un montant en devise.

Bessa, Résidence la Pinède