Hirak : Un 17e vendredi au lendemain de l’arrestation de plusieurs hauts responsables

(Photos : TSA - Tout sur l'Algérie)

Au lendemain de la purge qui s’est abattue sur plusieurs anciens hauts responsables et hommes d’affaires, placés en détention prison d’El Harrach. Les Algériens s’apprêtent à manifester pour le 17ème vendredi consécutif, dans plusieurs wilayas du pays pour revendiquer le départ du système et de ses symboles.

Comme chaque vendredi depuis le 22/2, l’essentiel de la foule se concentre au début devant la Grande Poste d’#Alger #Vendredi17 pic.twitter.com/nm6iWzGR1D

Si, l’on peut dire que, l’arrestation, durant cette semaine, de plusieurs hauts responsables, notamment, les deux ex-premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et d’anciens ministres à l’instar d’Amara Benyounès, ainsi que des hommes d’affaires les Tahkout, est en soi, une réponse à l’une des revendications du mouvement populaire. Il en demeure que, le Hirak veut le départ de tout le système et tous ses symboles l’ayant incarné, et surtout, le chef d’Etat intérimaire Abdelkader Bensalah, le premier ministre Noureddine Bedoui, le président de l’APN Mouad Bouchareb.

Au cours de cet énième vendredi de la contestation populaire contre le régime, les Algériens auront à répondre à cette purge contre les corrompus parmi les responsables et les hommes d’affaires. La réponse des Algériens sera certainement la satisfaction, mais, demandera encore plus : Le départ de tous le système et des ses figures. En somme, une revendication qui est exprimée depuis le début du mouvement le 22 février dernier.

Les Algériens, réitéreront aujourd’hui leurs revendications, qui consistent en une période de transition, le refus de tout dialogue avec les « 3 B », le changement radical, en scandant et brandissant les slogans hostiles au pouvoir et favorables à une Algérie libre et démocratique : « Yetnahaw Ga3 », « Etat civil et pas militaire »…etc.

Les premiers manifestants sont déjà à Alger-Centre

Comme durant les précédents vendredis, à Alger, les premiers manifestants sont arrivés dès les premières heures de la matinée d’aujourd’hui. La Grande est déjà noire de monde, en attenant la fin de la prière du vendredi pour voir à partir de 14H00 les manifestants affluer par milliers vers Alger Centre.

Les manifestants déjà sur place, scandent différents slogans : « Libérez l’Algérie », « Algérie libre et démocratique ».

Le même impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans tous les coins du centre de la capitale, particulièrement, à l’esplanade de la Grande Poste, le tunnel des facultés, ainsi que, le blocage des accès à la capitale par les barrages filtrants de la gendarmerie.


Les manifestants réclament le jugement et la prison pour Bouteflika

A Alger Centre, les manifestants, tout en applaudissant les arrestations de plusieurs hauts responsables, dont Ouyahia, ils ont réclamé de juger l’ex-président Abdelaziz Bouteflika et le mettre en prison.

MDI Alger

Les manifestants ont scandé à l’adresse des responsables arrêtés : « Vous avez construit des prisons, vous allez y être incarcérés ».

Bessa, Résidence la Pinède