Nouvelle feuille de route de l’ANP La LADDH réagit

Dans son édition de juin, la revue El-Djeich, organe central du ministère de la Défense nationale, indique que le  commandement de l’ANP soutenait qu’une sortie de la crise actuelle passait par une feuille de route. Celle-ci repose sur quatre éléments. Il s’agit du respect de la légitimité constitutionnelle, la mise en place d’une commission électorale indépendante et l’élection du successeur du président sortant Abdelaziz Bouteflika «dans les plus brefs délais» et un dialogue approfondi entre les différents acteurs.

Réagissant à cette information, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) écrit sur sa page facebook : « L’armée à une feuille de route… effectivement, oui validée par le conseil constitutionnel et lue par le chef de l’état. Tout pour confirmer le pouvoir réel dont on parlait est bien réel » et de s’interroger : «  À propos, pourquoi refuse t-il, de s’assumer, pourquoi rejette t-il la transition et le changement du système, mais personne ne veut revivre l’histoire de 1992, justement le peuple l’a bien compris, d’où son choix de la voie pacifique dès le 22 février, personne ne veut faire prendre des risques à l’armée, elle peut être garante du changement, si elle se décide enfin d’être à l’écoute de la volonté populaire. Pourquoi mépriser le peuple, si comme s’il est encore mineur pour assumer le pouvoir, il l’a pourtant démontré pour le 4ème mois ».

MDI Alger

Pour la LADDH, « c’est le chef de l’état major qui fait prendre des risques à l’armée nationale et populaire et au pays, en prolongeant et exacerbant la crise par son obstination à faire passer sa feuille de route, coûte que coûte ».

Bessa, Résidence la Pinède