Témoignage : Des harraga algériens croupissent dans les geôles tunisiennes

Portrait-robot d'un harraga algérien selon la DGSN

Des algériens ayant tenté de rallier clandestinement les côtes européennes via la Tunisie croupissent se trouvent dans les prisons du pays voisin.

Saïd Merabet, originaire de Boumerdes, a témoigné à la chaîne de télévision Berbère TV qu’après avoir rallier l’Italie il a été arrêté par les autorités italiennes au frontières italo-française qui l’ont expulsé vers la Tunisie son point de départ.

Une fois en Tunisie, a-t-il poursuivi, les autorités tunisiennes l’ont mis en prison et il a passé deux jours dans la prison de Bouchoucha, puis il a été transféré vers celle d’El Marnaguia, où il est resté près de six mois avant d’être libéré à l’issue d’un procès en cassation et le payement d’une amende.

A la prison d’El Marnaguia il a dit avoir rencontré d’autres harraga algériens dont deux sont considérés par leurs parents comme disparus en Algérie depuis 2017 année de leur départ. Selon Saïd, les deux algériens incarcérés en Tunisie s’appellent Merrah Ahmed et Benabri Hasni qui sont toujours en prison et la dernière fois qu’il les a vu c’était le 28 octobre 2018.

Colloque MDI