HomeLa uneL'Algérie a importé 4,6 millions de tonnes de blé de France durant...

L’Algérie a importé 4,6 millions de tonnes de blé de France durant la campagne 2018/2019

L’Algérie a augmenté considérablement ses importations de blé tendre de France, en achetant jusqu’à fin avril dernier, 4,6 millions de tonnes durant la campagne 2018/2019. Un chiffre en hausse de 34% par rapport à la précédente campagne 2017/2019 et multiplié par trois par rapport à la campagne 2016/2017, a rapporté, mardi 28 mai, le site spécialisé Mer et Marine.

La même source relève que, la production algérienne de blé dur s’est améliorée avec des rendements plus élevés à l’hectare ainsi qu’une augmentation des surfaces. « Le gouvernement d’Alger a prévu de rendre le pays autosuffisant en blé dur pour les prochaines années », souligne le site français.

En effet, précise Mer et Marine, durant la campagne 2018/2019, l’Algérie a enregistré une production record de blé, avec 3,9 millions de tonnes, en hausse de 61%. Une récolte qui s’est faite en grande majorité avec du blé dur (3,15 Mt).

La même source note que, malgré la hausse de la production algérienne de blé dur, elle n’a pas empêché l’Algérie de se tourner sur le marché international pour subvenir à ses besoins. La France a représenté 55% des approvisionnements de l’Algérie en blé tendre durant la campagne céréalière 2018/2019. Par ailleurs, souligne le site spécialisé, citant des bilans européens, l’Algérie n’a pas fait appel aux blés allemands et estoniens au cours de cette campagne.

Cité par mer et Marine, le président de FranceAgriMer, Rémi Haquin, explique que la question qui se pose est de savoir « si la France saura tenir son rôle lors de la prochaine campagne. » Le même responsable n’a pas caché son inquiétude de voir le blé russe concurrencer celui de la France sur le marché algérien durant la prochaine campagne.

En effet, la même source rappelle qu’un lot de 21 t de blé russe a été envoyé pour réaliser des analyses en Algérie. Avec une production prévue pour la récolte 2019 en hausse, la Russie pourrait être le trouble-fête des français sur ce marché algérien, relève-t-on de même source, ajoutant que, par ailleurs, l’Argentine a toujours joué un rôle, plus modeste, et pourrait tenter de prendre, sur la prochaine campagne des positions en Algérie.

Les exportations françaises de blé tendre vers les pays tiers ont progressé de 27% à fin avril à 8,5 Mt, en hausse de 111% par rapport à la campagne 2016/2017. L’Algérie et le Maroc sont les principaux acheteurs.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine