Décès du militant des droits de l’homme, Kamel Eddine Fekhar

Le militant Mozabite, et des droits de l’homme, Kamel Eddine Fekhar est décédé aujourd’hui,  mardi 28 mai à l’hôpital Frantz Fanon de Blida.

C’est son avocat, Me Salah Dabouz, qui a annoncé le décès du militant, Kamel Eddine Fekhar, dans une vidéo postée sur sa page Facebook. Fekhar qui a entamé une grève de la faim depuis plus de deux mois, n’a pas survécu à sa situation, son état de santé s’est aggravé, ce qui a nécessité son transfert à l’hôpital de Blida hier, ou il a rendu l’âme ce matin.

L’avocat a accusé le juge d’instruction de la première chambre du tribunal de Ghardaïa « d’être responsable de d’assassinat de Kamel Eddine Fekhar, en l’emprisonnant sans consulter le dossier et cela sous la pression du procureur général de la Cour».

L’avocat demande aussi « l’ouverture d’une enquête pour crime contre l’humanité commis par certains responsables du secteur de la justice ».

MDI Alger

Maître Dabouz, a accusé aussi « le wali de Ghardaïa suite à ses attaques contre les militants des droits de l’homme, les accusant de travailler pour des parties étrangères ». L’accusation est portée aussi « contre l’ex-ministre de la justice Tayeb Louh et les responsables qui ont pris la décision politique le 09 juillet, accusant Fekhar d’être derrière les évènements de Ghardaïa ».

Publiée par Human rights defender Salah Dabouz sur Mardi 28 mai 2019

Bessa, Résidence la Pinède