Appel au dialogue de Gaïd Salah : Le MSP dit « Oui » mais avec conditions

Nominations au Gouvernement : Une
Abderrezak Makri, Président du MSP

Le Mouvement pour la Société et la Paix (MSP), a exprimé sa disponibilité à participer au dialogue prôné par le chef de l’Armée, le général Ahmed Gaïd Salah pour une sortie de la crise actuelle, mais, en posant ses conditions.

« Le bureau national affirme que l’heure du dialogue a sonné et que le dialogue sérieux, responsable et rationnel est une plus que jamais une nécessité, notamment, après l’échec du projet des présidentielles du 4 juillet, et le mouvement est prêt à participer dans tout processus de dialogue conduit par des personnalités novembristes, acceptées par le peuple, et non impliquées dans la corruption et la fraude », a écrit le MSP dans un communiqué diffusé, ce mardi, à l’issue de la réunion de son bureau national.

Toutefois, le MSP pose ses conditions pour participer à ce dialogue prôné par le chef de l’Armée Gaïd Salah, notamment, le remplacement d’Abdelkader Bensalah par un autre chef d’Etat accepté par le mouvement populaire et non impliqué dans la fraude et la corruption.  Et cela peut se faire, explique le MSP « dans le cadre d’une lecture élargie de la constitution, à travers, la nomination d’un nouveau président du Conseil constitutionnel, et la démission de Bensalah », suggère le MSP comme solution.

Le nouveau chef d’Etat par intérim « entamera ensuite un dialogue sincère et responsable avec la classe politique, les élites et les personnalités nationales afin de constituer un nouveau gouvernement, la mise en place d’une instance nationale indépendante pour l’organisation des élections, ainsi que, la révision de la loi électorale, et faciliter les procédures de création de partis et d’association et ensuite, aller vers l’organisation des présidentielles avant la fin de l’année », détaille le MSP.

Le parti D’Abderrazak Makri refuse aux « B » (Bensalah, Bedoui et Bouchareb) tout rôle dans la période présente et future.

En outre, le MSP dit qu’il est prêt à toute autre solution dans le cadre du dialogue, garantissant deux principaux objectifs : l’harmonie avec la volonté populaire de voir partir les « B » et une transition démocratique qui mettra fin à la fraude électorale à la base de la corruption et de toutes les autres perversions.

MDI School