Le PT réitère son refus de s’inscrire dans les initiatives du régime

PT

Le Parti des Travailleurs (PT) a réitéré son refus de s’inscrire dans les initiatives du régime, estimant que « la transition réellement démocratique qui permettra au peuple d’exercer sa pleine souveraineté, en rupture avec le système » serait « un processus constituant qui partant de la base culminera par la mise en place d’une assemblée nationale constituante et souveraine ».

Réuni ce dimanche 26 mai 2019, le secrétariat permanent du bureau politique du PT, a indiqué dans un communiqué qu' »après l’expiration du délai de dépôt de dossiers de candidatures pour l’élection présidentielle du 04 juillet 2019, il est évident que ce scrutin, prévu par le pouvoir comme moyen de sauvetage du système n’aura pas lieu. »

« Les manœuvres, les menaces et les intimidations n’ont donc pas pu venir à bout de la volonté de la majorité du peuple qui l’a massivement rejeté. La mobilisation avait déjà défait auparavant les plans visant le sauvetage du système à commencer par la mise en échec du 5ème mandat, du prolongement du 4ème mandat et la mise en route de l’article 102 de la constitution qui a conduit à la tentative d’imposer la présidentielle du 4 juillet »; a souligné le parti.

Le PT a réitéré son refus de s’inscrire dans les initiatives du régime. « Le SPBP rappelle que la secrétaire générale du PT, Mme Louisa Hanoune avait annoncé plusieurs semaines avant son incarcération le refus du PT de s’inscrire dans les initiatives du régime en retirant notamment son groupe parlementaire de l’APN et en refusant de participé à la présidentielle du 04 juillet », a ajouté le PT.

« Le SPBP réaffirme que le PT qui s’est rangé depuis le 22 février du côté du combat révolutionnaire de l’immense majorité du peuple continuera a apporter son aide à ce combat malgré les attaques du régime qui visent à l’en empêcher. Indéniablement ce combat acharné a déjà inscrit plusieurs victoires à son actif. Cette semaine encore l’immense majorité a réaffirmé massivement dans tout le pays sa volonté de prendre son destin en main en s’adressant notamment par des mots d’ordre clairs directement aux détenteurs du pouvoir pour dire « nous voulons un Etat civil, pas militaire », « non aux élections de 4 juillet », «partez tous » », a rappelé encore le Parti des Travailleurs.

Pour le PT, « la transition réellement démocratique qui permettra au peuple d’exercer sa pleine souveraineté, en rupture avec le système, ses institutions, ses symboles et ses pratiques, serait un processus constituant qui partant de la base culminera par la mise en place d’une assemblée nationale constituante et souveraine composée de délégués élus et révocables. »

« Tout en saluant la multiplication de prises de positions contre l’emprisonnement de Mme Louisa Hanoune à l’échelle nationale comme à l’échelle internationale, le SPBP a discuté d’une série de mesures et d’initiatives à prendre avec tous les partis, organisations et personnalités nationales… qui ont pris une position de principe contre l’incarcération de Louisa Hanoune pour exiger sa libération immédiate », a conclu le parti.

Bessa, Résidence la Pinède