Mohcine Belabbas invite Gaid Salah à « déposer sa demande de retraite »

Discours de Gaïd Salah

Mohcine Belabbas, président du parti Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) a invité ce mercredi le chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmd Gaid Salah, à déposer sa demande de retraite.

« Vous voulez réhabiliter la compétence et redonner sa place à l’élite ? Vous voulez remettre de la confiance dans l’économie nationale ? Vous voulez rendre un dernier service à l’armée nationale et à l‘Algérie ? Alors déposez votre demande de retraite, vous et tous ceux qui comme vous ont vieilli dans les postes de commandement et les centres de décisions politiques », a écrit Mohcine Belabbas sur sa page Facebook.

S’agissant de l’entêtement du chef d’Etat-major, Gaid Salah, à organiser les élections présidentielles le 04 juillet, Mohcine Belabbas a indiqué que « bien qu’unanimement rejetée et qu’aucun candidat sérieux n’ait retiré les formulaires et encore moins réussi à collecter les parrainages nécessaires pour faire valider son dossier auprès de ce qui fait office de conseil constitutionnel, le pouvoir de fait s’enfonce dans le déni de réalité pour présenter la présidentielle du 04 juillet comme une échéance qui sortira le pays de l’ornière ».

Pour le président du RCD, « le chef de l’État-major qui s’est octroyé, en violation de la constitution, à la fois, les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire croit pouvoir mettre tout le monde au garde à vous ».

Il a ajouté que « le peuple algérien n’est pas un Homme malade comme l’était le chef de l’État déchu pour s’exécuter et céder à la menace maintenant qu’il s’est libéré de la peur d’un système politique inique. C’est parce que l’Algérie a vécu depuis l’indépendance dans un véritable déni constitutionnel avec près de 18 ans de suspension de la constitution, notamment entre 1965 et 1976 et 1991/1996 ».

Evoquant l’appel lancé par Gaid salah, au Hirak, l’enjoignant de dégager de vrais représentants pour dialoguer, Mohcine Belabbas s’est interrogé sur l’identité des personnes avec qui ce dialogue pourrait se nouer. « Vous avez été choisi par le chef de l’État déchu comme vice-ministre de la défense et comme chef de l’état-major de l’Armée. Le chef de l’État intérimaire est désigné lui aussi par le chef de l’Etat déchu comme sénateur du tiers présidentiel et président du sénat. La majorité parlementaire est issue des fraudes organisées par l‘actuel premier ministre », a-t-il indiqué.

Dans sa dernière intervention, le chef d’Etat- major avait mis en garde contre des conséquences néfastes « sur les domaines économique et social du pays, notamment sur les postes de travail et sur le pouvoir d’achat des citoyens. «c’est justement les abus et l’acharnement contre les opérateurs économiques qui ont fait perdre confiance aux investisseurs nationaux et étrangers dans notre économie et qui ont réduit nos banques en trésorerie pour les clientèles du système que vous voulez réinventer aujourd’hui », a répondu le président du RCD.

MDI Alger

Gaid Salah a par ailleurs qualifié les revendications du Hirak de surréalistes. A ce propos, le président du RCD accuse le chef d’Etat-major d’entretenir «  la confusion en tentant de faire croire que l’exigence du départ collectif concernerait tous les cadres de l’État alors que le peuple ne demande que le départ de toutes les figures du pouvoir exécutif et des organes de pouvoir (conseil constitutionnel…) ».

Bessa, Résidence la Pinède