Ahmed Taleb Ibrahimi dévoile ses propositions et parle de l’armée

Ahmed Taleb Ibrahimi

Ahmed Taleb Ibrahimi a adressé ce mercredi un message à l’opinion publique, et en particulier au mouvement populaire, publiée sur le quotidien arabophone El Khabar et intitulé « la jeunesse du mouvement a maintenu la dynamique du changement »  lequel il a présenté ses propositions de la sortie de crise politique dans laquelle s’enlise le pays.

« La solution efficace, à mon sens, est de réunir les fondements des articles 7 et 8 de la Constitution, en fonction des interprétations disponibles, et ce, en considérant que le soulèvement populaire est un référendum sans ambages, et quelques articles de procéduraux qui permettront de transmettre le pouvoir par voie constitutionnelle », a indiqué l’ancien ministre des Affaires étrangères sous l’ère de Chadli.

Il a indiqué que « l’armée a joué un rôle important dans le maintien du caractère pacifique du mouvement populaire en évitant le recours à la violence (…). En effet, l’institution militaire est connue pour sa discipline et son attachement à éviter toute ingérence directe dans les affaires publiques, mais elle doit, dans ce cas particulier, écouter les propositions des élites et des sages ».

Taleb Ibrahimi estime que l’armée « ne doit pas soutenir des institutions qui ne jouissent d’aucun soutien populaire, même si elles se trouvent dans un état constitutionnel stable et prévu pour des situations ordinaires et non exceptionnelles comme celles que nous traversons actuellement ».

L’ancien diplomate explique, dans ce sens, que « la légitimité de l’intervention de l’armée ne doit pas constituer une alternative à la légitimité populaire, mais plutôt un canal pour concrétiser cette légitimité par une réponse claire aux demandes populaires, à travers une lecture consciente et responsable de la réalité politique et des pressions de la conjoncture ».

MDI Alger

Pour rappel, Taleb Ibrahimi avait lancé, avec Ali Yahia Abdenour et le général à la retraite Rachid Benyelles, un appel  à l’armée l’invitant à « nouer un dialogue franc et honnête avec des représentants du mouvement populaire ».

Bessa, Résidence la Pinède