Bouhadja : C’est Ould Abbes qui a ordonné de cadenasser la porte de l’APN

Said Bouhadja

L’ancien président de l’assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja a accusé l’ex SG du FLN Djamel Ould Abbes d’être derrière le mouvement de protestation qu’il a destitué de son poste.

Dans une nouvelle révélation, l’ex-président de l’APN a accusé Ould Abbes d’être derrière sa destitution de son ancien poste. « Je ne me plaine pas des députés sur ce qu’ils ont fait, je sais que l’instruction de fermer la porte de l’APN est venue en dehors de l’assemblée » a souligné Bouhadja dans une déclaration faite à une chaîne de télévision.

« C’est Ould Abbes qui a mené ce mouvement contraire à l’éthique, et non civilisé qui consiste à rassembler des signatures pour arriver à un objectif non légitime et qui n’est pas prévu dans le règlement de l’assemblée » a indiqué Said Bouhadja.  Selon lui, Ould Abbes a «voulu faire pression en utilisant des lois du parti, et non ceux de l’assemblée».

« Si j’ai failli dans un geste politique, si je n’avais pas accompli une mission dont il m’a chargé, ou j’ai pris des décisions contre la position du parti, il aurait avoir raison », mais, « dans les affaires liées à l’assemblée il n’a pas le droit d’intervenir » a estimé encore Bouhadja.

MDI Alger

Pour rappel, les députés ont procédé à la fermeture des portes de l’APN devant Said Bouhadja, en septembre de l’année dernière et ils ont procédé à sa destitution avec une manière qui a été très critiquée et mal vue de l’intérieur comme de l’extérieur.

Bessa, Résidence la Pinède