A Alger, pour le 13e mardi de mobilisation, les étudiants pacifiques face à un bataillon de policiers

bataillon de policiers
Photo @Khaled Drarni

Pour leur treizième (13ème) mardi de mobilisation contre le système, les milliers d’étudiants sortis pour manifester ont fait face, aujourd’hui, à tout un bataillon de policiers anti-émeutes pour les empêcher de manifester à Alger Centre.

En effet, depuis le début du mouvement populaire, il y a trois mois de cela, jamais un aussi important dispositif sécuritaire n’a été déployé que celui d’aujourd’hui.

Le Centre de la capitale a été quadrillé dès les premières heures de la matinée de ce mardi 21 mai. Les forces anti-émeutes ont occupé et bloqué tous les endroits où les étudiants avaient l’habitude de se rassembler et de marcher. Les policiers ont occupé l’esplanade de la Grande Poste, ils ont bloqué les rues menant vers l’APN et le tribunal de Sidi Mhamed, et également la rue Pasteur menant vers le tunnel des facultés à Place Audin.


Empêchés de se rassembler et de marcher dans les endroits habituels, les milliers d’étudiants se sont orientés vers le Palais du Gouvernement, en scandant des slogans hostiles au pouvoir, tout en rejetant l’élection présidentielle du 4 juillet.

Les étudiants ont scandé des slogans contre le régime et ses symboles, « dégage Bedoui, dégage Bensalah ». « Libérez l’Algérie », « Etat civil et non militaire » ont-ils scandé. Sur les pancartes levées lors de la marche, on peut lire, « pas d’élection, pas de longue période de transition ». Une Banderole sur laquelle ont peut voir les portraits de Saïd Bouteflika, le Général Toufik et le chef de l’Armée Ahmed Gaïd Salah, ont été traités de mafia.

Les étudiants après avoir un cordon de policier qui les empêchait de progresser, se sont rassemblés devant le Palais du Gouvernement où ils sont stoppés par un important bouclier de forces anti-émeutes. Des échauffourées ont eu lieu entre les étudiants et la policiers, ces derniers ont usé des jets de gaz lacrymogènes sur les étudiants pour tenter de les faire reculer, et sans prendre en considération qu’ils ont jeûné.

les étudiants forcent le cordon policier

Échauffourées entre étudiants et policiers 


Jets de gaz lacrymogène

Rassemblement des étudiants devant le Palais du Gouvernement

Les étudiants stoppés par un important bouclier de CRS


Photo du nombre important de policiers déployés


Stoppés au niveau du Palais du Gouvernement, les étudiants marchent vers la Grande Poste


La Grande Poste en ce moment

MDI Alger

Un étudiant serait interpellé

Bessa, Résidence la Pinède