Gaid Salah prévient contre la persistance de la crise et ses conséquences économiques et sociales

Présidentielle : L'appel de l'Armée aux Algériens

Lors du deuxième jour de sa visite en 4e Région Militaire à Ouargla, le chef d’Etat-major et Vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaid Salah, a mis en garde contre la persistance de la crise qui risque d’avoir de graves conséquences sur les domaines économique et social du pays, notamment sur les postes de travail et sur le pouvoir d’achat des citoyens.

A ce propos, le chef d’Etat-major a indiqué que « l’impasse politique et le vide constitutionnel planifiés de manière délibérée par ces entités est un parcours aux conséquences désastreuses sur les plans économique et social du pays, notamment dans le domaine des investissements et la préservation des postes d’emploi et du pouvoir d’achat des citoyens, voire sur tous les autres plans ayant un lien avec le processus de développement de manière générale. Il parait que certains sont dérangés de voir l’Etat préserver sa notoriété et que ses institutions continuent à s’acquitter normalement de leurs missions, en dépit de cette crise ».

Gaid Salah a rappelé que « ceux qui veulent maintenir le pays dans l’impasse sont des individus et des entités qui tentent sciemment de nous mener vers le vide constitutionnel avec tous les risques et menaces qu’il peut comporter ».

Maintien des élections présidentielles

Le Général de Corps d’Armée a par ailleurs insisté sur la tenue des élections présidentielles qui, selon lui,  exige l’accélération de la mise en place d’une instance indépendante pour organiser et superviser les élections.

«Dans ce sillage, il y a lieu d’indiquer que la tenue des élections présidentielles mettra un terme à tous ceux qui tentent de faire perdurer cette crise. Il est certain que l’étape principale serait d’accélérer la création et l’installation de l’instance indépendante pour l’organisation et la supervision des élections », a-t-il affirmé.

Il a ajouté que « nous attendons, dans ce cadre, l’accélération de la prise des mesures adéquates pour la mise en œuvre de ce mécanisme constitutionnel, considéré comme l’outil juridique idoine pour préserver la voix de l’électeur et donner une crédibilité aux élections ».

pour le chef d’Etat-major, « la tenue des élections présidentielles permettra d’éviter de tomber dans le piège du vide constitutionnel et tout ce qui s’en suivra comme dangers et dérapages aux conséquences désastreuses, ce qui exige des enfants dévoués de l’Algérie, jaloux de la notoriété de leur patrie et des intérêts de leur pays et sa place parmi les nations, d’adhérer à cette démarche décisive pour l’avenir du pays».

MDI School