Enquêtes sur la corruption : Amar Tou jure qu’il est clean

Amar Tou

L’ancien ministre des transports, Amar Tou, s’exprimé sur sa comparution, jeudi 16 mai 2019, devant le tribunal de Sidi Mhamed à Alger.

« Je suis mis à l’épreuve comme tout fidèle croyant au destin divin. Je déclare devant Dieu tout puissant que jamais l’idée de tromper la confiance dont j’étais investi dans l’accomplissement de mes fonctions. Je jure devant vous qui m’avez aidé à occuper différents postes de responsabilités, qu’aucun centime qui ne me soit pas légitime n’ait été dépensé pour mes intérêts personnels », a écrit Amar Tou dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

« Je me livre volontiers à tout contrôle sur les sources et leurs destinations que j’ai pu recevoir », a indiqué l’ancien ministre.

Amar Tou a ajouté que « la lutte contre la corruption que mènent les autorités du pays a toujours constitué ma préoccupation majeure pour l’accomplissement de mes diverses fonctions ; en attestent les témoignages qui me sont manifestés en dépit des reniements isolés peu crédibles manifestés ici et là. »

« Que Dieu aide nos autorités en charge de ce dossier au juste accomplissement de leur noble mission, dans le cadre des transformations profondes en chantier », a-t-il dit.

« Ma convocation en tant que témoin dans ce cadre, aujourd’hui, 16 mai 2019, m’honore et je demeure disponible à apporter mon humble contribution aux efforts qui sont déployés à cet effet », a conclu l’ancien ministre.

Rappelons que, durant la même journée, le président du MPA Amara Benyounès s’est également exprimé sur sa convocation par le tribunal, en affirmant qu’il a comparu en tant que témoin et qu’il a une confiance totale en la justice algérienne.

MDI Alger

Dans le cadre de la poursuite de l’enquête sur ce qui est appelé « l’affaire Haddad », plusieurs ex-ministres et hauts responsables ont comparu devant le procureur de la république près le tribunal de Sidi Mhamed, à savoir, les ex-premiers ministre Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, l’ex-wali d’Alger Abdelkader Zoukh…etc.

Bessa, Résidence la Pinède