Louisa Hanoune a rencontré Saïd Bouteflika et le Général Toufik le 27 mars dernier

tribunal militaire de Blida

Me Rachid Khane, cadre dirigeant du Parti des Travailleurs (PT) et l’un des avocats chargés de la défense de la secrétaire générale du parti, placée en détention provisoire le 9 mai 2019 à la prison de Blida, a fait savoir, mercredi, que Louisa Hanoune a rencontré le 27 mars dernier, Saïd Bouteflika et le général à la retraite Toufik.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook pour éclairer l’opinion publique sur ce qui est appelée l’affaire Louisa Hanoune, Me Rachid Khane a expliqué que cette dernière est poursuivie pour « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire » puni par l’article 284 du code de justice militaire et « complot pour changer le régime », un acte prévu et puni par l’article 77 du code pénal.

« Pour éclairer l’opinion publique, la concernée (Louisa Hanoune) a seulement participé à une rencontre de concertation en présence de Saïd Bouteflika, conseiller de l’ex-président de la république, et du général à la retraite Mohamed Mediène dit Toufik, au niveau de la résidence officielle « Dar El Afia » appartenant à l’Etat, et plus précisément le soir du 27 mars 2019 pour une durée d’une heure, où il a été question d’échanger les points de vue sur ce qui se passe sur la scène politique », a écrit Me Rachid Khane. Une rencontre qui a eu lieu trois jours avant la rencontre du 30 mars dernier à laquelle avait fait référence le chef de l’Armée.

Il a précisé que Mme Hanoune avait cru que cette rencontre était officielle avec l’accord du président de la république alors en poste, en s’étonnant comment que durant une rencontre d’une durée d’une heure pourraient être commis tous ces actes (complots) conduisant à de lourdes accusations notamment l’exécution.

Me Khane a fait savoir que lors de la visite qu’il a rendu à Louisa Hanoune dans la prison de Blida, celle-ci lui a confié qu’elle était étonnée de toutes ces accusations sachant qu’elle n’était que dans son rôle de femme politique et qu’elle était député dont le rôle est de représenter le peuple devant les parties officielles, et ce qu’elle avait fait, a-t-elle estimé.

« C’est dans ma responsabilité au vu de la situation actuelle de trouver une issue à la crise, et je n’imaginais pas qu’on pouvait incriminer l’action politique et qu’en 2019 on pouvait humilier une responsable politique parce qu’elle a juste fait contribuer politiquement », a confié Louisa Hanoune à Me Khane.


La même source a rappelé qu’en 2014, Mme Hanoune avait rencontré le chef de corps d’Armée, el général-major Ahmed Gaïd Salah.

A noter que, la SG du PT a fait appel de la décision du juge d’instruction près le tribunal militaire de Blida de sa mise en détention provisoire. Une audience pour examiner l’appel est prévue le 20 mai prochain.

Plutôt dans la journée de mercredi, dans un communiqué, le PT a considéré que les accusations portées contre Louisa Hanoune sont sans fondements.

MDI Alger


Rappelons que, Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag ont été placés en détention provisoire par le juge d’instruction près le tribunal militaire de Blida. Ils sont accusés d’atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat.

Bessa, Résidence la Pinède