Quai d’Orsay : les zones frontalières de l’Algérie déconseillées aux Français

L’ensemble des zones frontalières de l’Algérie est classé comme « zones formellement déconseillées » aux voyageurs français, selon les mises à jour du mois de mai de la carte régionale des zones de vigilance publiée par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

La carte régionale des zones de vigilance, publiée par le Quais d’Orsay en août 2018 et actualisée en ce mois de mai 2019, indique qu’aucune région en Algérie n’est considérée comme zone verte et sans risque.

Le Quai d’Orsay a indiqué que « rares sont les zones jugées apaisées en Afrique du Nord », à l’exception du Maroc, dont « les deux tiers nord du Maroc sont la seule zone verte dans la région ».

Le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a précisé que « la frontière mauritanienne, tout le pourtour de l’Algérie, l’intégralité de la Libye, la rive occidentale du Nil et le Sinaï, en Égypte, sont des zones où les déplacements sont « formellement déconseillés ».

MDI Alger

Toutefois, le Quai d’Orsay explique que les zones à risques majeurs sont toutefois concentrées au centre du continent, au Mali, au Niger, au Nigeria, au Tchad, en République Centrafricaine, au Soudan et en Somalie.

Bessa, Résidence la Pinède