Arrestation de Louisa Hanoune, Makri préfère garder sa neutralité

participer à l'élection présidentielle

Le président du mouvement pour la société et la paix MSP, Abderezak Makri, n’a pas voulu commenté l’arrestation de Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs PT.

Dans une déclaration faite à une chaîne de télévision, le président du MSP a indiqué qu’il n’a « aucun commentaire à faire sur ce sujet, tant que nous ne savons pas quelles sont les accusations ». « Dans le cas d’infraction à la justice, nul n’est au dessus de la loi » a t-il souligné.

Par cette réaction timide et neutre, le président du parti islamique, évite de prendre position dans cette arrestation, préférant garder des bons relations avec l’institution militaire, a laquelle il envoie des signes d’adhésion au processus constitutionnel prévu par le chef de l’Etat.

Toutefois, Makri a considéré l’arrestation des deux généraux de renseignement ainsi, que Said Bouteflika de « logique au regard des accusations lourdes proférées par le chef d’état-major contre l’ancien patron des services, il était naturel et logique que celui-ci soit interpellé ».

Pour rappel, Mme Louisa Hanoune a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près du tribunal militaire de Blida aprés avoir être entendue dans le cadre de l’enquête ouverte contre Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Said Bouteflika, poursuivis pour « atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat ».